Paroisse Colomiers

1 Jn 4, 11-16 Demeurer en Dieu, dans l'amour fraternel

Lecture Priante de la 2ème lecture du 7ème dimanche de Pâques année B

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

 

Première lettre de Saint Jean (4,11-16)
Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l'a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection. Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui, et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit. Quant à nous, nous avons vu, et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est Amour : qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

 

Cet extrait de la lettre de Jean fait suite à celui de dimanche dernier, où l'apôtre a "décrit" Dieu comme étant Amour. Cette contemplation de Dieu entraîne une conséquence (puisque…) qui nous engage tous personnellement. Dans ce texte, le mot Dieu est répété plusieurs fois et le mot nous encore plus souvent. C'est comme un enchevêtrement entre Dieu et nous : ce qu'est Dieu, nous le sommes. Conséquence en nous : Puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres. Et cette vie d'amour les uns envers les autres rend Dieu présent au monde. Sans cela, Dieu est invisible, Dieu, personne ne l'a jamais vu. La visibilité de Dieu, la "demeure" de Dieu, c'est nous. C'est nous qui rendons visible Dieu. Alors Dieu est dans la perfection de son amour, dans la totalité de son être même qui est de n'être qu'Amour. Dieu n'est comme totalement construit, achevé, en maturité totale, en plénitude, qu'à une condition, la pratique de l'amour par nous. Quand j'aime, je rends Dieu visible. Dieu ne peut pas se passer de moi pour se manifester en son être profond… Et moi, comment concrètement, il m'arrive de me passer de Dieu, surtout dans mes relations avec autrui ? Et comment concrètement je rends Dieu présent ?

 

Dans la lecture de la lettre de Jean, la mention de deux manifestations de Dieu Père : il a envoyé son Fils comme sauveur et il nous a donné part à son Esprit. C'est le cœur de la demeure de Dieu en nous. Ce temps entre Ascension et Pentecôte est un moment de l'année liturgique où l'Eglise m'invite à être spirituellement au Cénacle avec les apôtres et Marie, dans un moment de méditation de l'habitation de Dieu-Amour en moi. Je suis l'abri de Dieu dans le monde, sa demeure. Je loge un hôte intérieur qui demande à se manifester précisément dans l'amour que je vis envers les autres. Les apôtres sortiront du cénacle, dans le souffle et le feu de l'Esprit Saint, le jour de la Pentecôte. Ils ouvriront la porte de leur demeure pour rendre visible leur Seigneur, dans leurs paroles et leurs actes. Notre demeure ne doit pas être une "enceinte" renfermée et protectrice, mais une demeure grande ouverte. Nous chrétiens nous sommes appelés à sortir de nos "enceintes" pour porter à tous la miséricorde et la tendresse de Dieu. (un tweet du Pape François).

 

Dieu très bon, Dieu créateur, envoie sur nous Ton Esprit. Qu’il nous transforme par ses dons. Qu’il remplisse nos cœurs et ravive en eux le feu de Ton Amour. Qu’il inspire à Ton Eglise une vraie vie fraternelle pour qu’elle devienne  témoin de Ton Amour et qu’elle annonce ta Bonne Nouvelle aux femmes et aux hommes de ce temps. Nous Te le demandons par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec Toi et le Saint Esprit dans les siècles des siècles. Amen.

Paul C.

 

J-F Kieffer, Mille images d’Église, Presses d’Île de France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article