Paroisse Colomiers

1 Jn 4, 7-10 Dieu est amour

Lecture Priante de la 2ème lecture du 6ème dimanche de Pâques année B

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

Première lettre de Saint Jean (4,7-10)

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l'amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu, et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici en quoi consiste l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.

 

Que de chansons, hier et aujourd'hui, sur l'amour ! Mais quel amour ? Ici neuf fois le mot amour ! Cela doit être important pour la communauté chrétienne à laquelle l'apôtre écrit. Et comme ce texte a été choisi par l'Eglise pour ce dimanche du temps pascal, c'est aussi important pour nous. Le mot grec est agapé, l'amour don de soi, l'accueil purement gratuit de l'autre, sans attendre de la réciprocité. Un des mots que la bible utilise souvent pour caractériser Dieu en son être même : Dieu est amour. Bien plus fort qu'amitié. Ce très vieux chant d’Église : Où sont amour et charité, Dieu est présent. "Amour" "charité" : c'est la même réalité dite deux fois, comme pour en souligner la grandeur.

 

Nous aimer les uns les autres, pourquoi ? Tout simplement, nous dit Jean, parce que l'amour prend naissance en Dieu et qu'aimer c'est naître de Dieu, c'est être enfant de Dieu, et que Dieu est amour. L'expression biblique "connaître Dieu" ne traduit pas un savoir intellectuel, mais une relation affective, une relation d'amour. Connaître, aimer, deux mots, une même réalité. Dans les secondes lectures des dimanches précédents depuis Pâques, Jean nous y martèle le précepte de l'amour. Et il continue dans l'Evangile de ce jour : Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme j'ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

 

La suprême manifestation d'amour de Dieu pour nous, c'est l'envoi de son Fils Unique pour que nous vivions par lui. Le Fils Unique, dans le langage biblique, c'est le Premier-Né, au sens qu'il est le chargé prioritaire de la mise en oeuvre de la Promesse de salut de Dieu à son peuple. Il est comme la substance même de Dieu, Dieu en tout ce qu'il est et fait. Dieu est un dialogue d'amour de type familial, un dialogue de Père à Fils, avec un lien tellement fort qu'il est une personne, l'Esprit. Un  dialogue qui ne peut pas ne pas déborder vers nous. Ce débordement d'amour n'a pas été provoqué par nous, il est donné par Dieu, donné en son Fils qui a pris sur lui notre péché, notre faiblesse, notre pauvreté. Nous sommes nés de Dieu en Jésus.

 

Comment vivre concrètement cet amour-charité ? On cite souvent ce mot de Saint Augustin : Aime et fais ce que tu veux. Augustin précise en donnant des exemples pour nous montrer que le fais ce que tu veux n'est pas "fais n'importe quoi", mais engage ta volonté dans du concret d'amour : Si tu te tais, tais-toi par amour, si tu parles, parle par amour, si tu corriges, corrige par amour, si tu pardonnes, pardonne par amour. Aie au fond du cœur la racine de l’amour : de cette racine, rien ne peut sortir de mauvais. Aime ! Dans mes rencontres ? Dans mon entourage immédiat ? Dans mes achats, est-ce que je me m'arrange pour contribuer à un monde de solidarité, de justice ? Mon respect de l'environnement commun à tous ? Mes choix politiques, civiques ? Etc. Etc. Par amour. Car Dieu est là.

Thérèse de Lisieux : La charité, voilà ma seule étoile, à sa clarté je vogue sans détour, j'ai ma devise écrite sur ma voile : Vivre d'amour.

 

http://a137.idata.over-blog.com/0/12/02/38/Photos_1/dieu_amour.JPG

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article