12e dimanche du temps ordinaire, C - 19 juin 2016

Publié le par Pierre L.

Le petit mot.
Comment les textes de la parole de Dieu nous interpellent
en ce dimanche 19 juin 2016
Zacharie 12,10-11.13,1
Psaume 62 (63)
Galates 3,26-29
Luc 9,18-24
***
« Qui suis-Je ? » « Pour les gens ? » « Pour vous, mes disciples ? » Pour nous aujourd’hui ? Car cette question est toujours d’actualité : qui est Jésus ? Il y a la réponse de Pierre : « Le messie de Dieu » ; c'est-à-dire l’envoyé de Dieu qui a reçu l’onction de consécration qui le met à part pour une mission. En ce temps là, tout Israël subit l’occupation romaine et attend un messie libérateur. Mais ce n’est pas comme cela que Jésus voit sa mission ; c’est pourquoi il annonce aussitôt sa passion à venir : « Il faut que le Fils de l’homme souffre, etc. … ». A cette certitude d’un devoir (le « Il faut ») s’ajoute les conditions pour suivre Jésus, qui sont un appel à imiter le maître.
Regardons maintenant à quoi nous invite le prophète Zacharie, dans la 1ière lecture, quand il nous dit « Ils regarderont vers Moi » ? Regarder vers celui à qui s’adressent nos supplications ! En effet, il ne nous vient pas à l’esprit de prier quelqu’un dont nous savons pertinemment qu’il ne donnera aucune suite… De plus on supplie seulement en des circonstances de danger vital. Supplier, ce n’est pas une question de quantité, mais l’expression de l’intensité du désir de notre cœur.
Ce Seigneur est donc notre Sauveur qui seul peut entendre le cri de notre cœur, quand la vie est menacée ! Et pour nous y aider, le Seigneur annonce le don « d’un esprit de grâce et de supplication ». Et aussi celui du jaillissement d’une source de vie au plus intime de chacun ; comme l’annonce la parole de l’Evangile de st Jean 7,38 : « De son sein couleront des fleuves d'eau vive ». « L'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle. » Jn 4,14.
            N’est-ce pas cela la grâce du baptême dont parle st Paul à la 2ième lecture ? Ce baptême qui fait de nous des « fils de Dieu par la foi » : « Vous ne faites plus qu’un dans le Christ. » ajoute Paul. Ainsi en accueillant notre propre identité de fils bien aimé du Père, nous pouvons accueillir vraiment Jésus comme le fils unique de Dieu, Seigneur et Sauveur.
« Pour vous qui suis-Je ? » Qui es-tu vraiment Jésus ? Pour nous, tu donnes ta vie et nous demandes de perdre la nôtre à cause de Toi ? … pour que ce monde créé par amour retrouve la vraie vie, celle qui jaillit du sein du Père.
 Pierre L.

Publié dans Dimanche

Commenter cet article