13e dimanche du temps ordinaire, année C, 26 juin 2016

Publié le par Pierre L.

Le petit mot.
Comment les textes de la parole de Dieu nous interpellent en ce dimanche 26 juin 2016.
Premier livre des Rois : 19,16-21
Psaume : 15 (16)
Lettre de saint Paul aux Galates : 5,1.13-18
Evangile selon saint Luc : 9,51-62

***

Parce que Jésus monte à Jérusalem, des Samaritains refusent de l’accueillir, nous raconte l’évangile de ce jour. Le poids de l’histoire est là, avec tous ses ’’a priori ’’qui bloquent toute vraie relation. Alors Jésus va ailleurs où l’on est prêt à le suivre.

L’évangile nous montre en trois situations l’intransigeance de l’appel : pas de confort ; c’est tout de suite ; et sans se retourner. Annoncer la Bonne Nouvelle à la suite de Jésus passe en priorité ; car cela est urgent, tellement que certains devoirs fondamentaux et légitimes sont à mettre au second rang !

Depuis, où en est cette urgence ? Pour notre pape François, elle est toujours d’actualité.

Cela prend diverses formes ; et pour trois personnes, ce sera l’ordination sacerdotale ce dimanche à la cathédrale de Toulouse (et une centaine d’autres ailleurs en France). Mais pour chacun d’entre nous, comme pour eux, n’y a-t-il pas un « Me voici Seigneur, pour faire ta volonté ! » à proclamer, du plus intime de notre être, chaque jour, et à le vivre intensément ?

Quand le prophète Elie appela Elisée à lui succéder pour porter au peuple la parole de Dieu, ce dernier a brûlé et donné tout ce qui pouvait le lier à sa vie antérieure. A-t-il embrassé père et mère avant de suivre Elie ? Le texte ne le dit pas ; ce qu’il dit c’est qu’il s’est engagé sans idée de retour, comme serviteur ; on pourrait dire : ’’comme apprenti prophète ’’ !

Suivre Jésus, c’est ainsi entrer dans une vie nouvelle.

Non seulement une vie libre, de la liberté du Christ, mais une vie entièrement guidée : « Marchez sous la conduite de l’Esprit Saint ». Cela n’est pas sans difficultés. Si le devoir de l’amour fraternel n’est pas constamment prioritaire, alors la division s’installe : et l’Eglise, alors, n’est plus crédible ! Comment annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu en ne le vivant pas dès maintenant ? Et saint Paul nous redit quels combats cela entraine.

Ah ! Toi aussi, tu as entendu cet appel de Jésus : « Suis-Moi … Pars et annonce le règne de Dieu. » comme le dit l’évangile. Joie de te savoir aussi appelé ! Et mystère la Miséricorde de notre Père, que de pouvoir marcher ensemble sur cette voie en toute assurance !

Pierre L.

image http://choralemwanga.h.c.f.unblog.fr/files/2013/06/suis-moi.jpg

Publié dans Dimanche

Commenter cet article