Paroisse Colomiers

Jésus, Pain de Vie, se donne en nourriture

Elie est un prophète de feu. Il venait de remporter une bataille en haut du Mont Carmel où il était seul contre des dizaines de faux prophètes. Et il a eu raison contre tous. Mais cela ne l’a pas empêché de fuir devant le roi Acaz et la reine Jézabel qui en veulent à sa vie parce qu’il dénonce leurs mauvais comportements. Ils sont cruels envers le peuple alors qu’ils devraient en prendre soin. Elie faisait confiance à lui-même, à sa force, mais là, il est découragé et même désespéré, il ne veut plus vivre. Il est réconforté par cet ange au désert qui lui apporte du pain et de l’eau. Elie va manger ce pain et il repartira avec de la force jusqu’au Mont Horeb où il va recevoir une nouvelle mission. Il ne sera plus le prophète de feu mais le prophète qui aura rencontré le Seigneur dans une brise légère. Il reviendra avec une meilleure compréhension de Dieu qui n’est pas un justicier mais un Père plein de miséricorde.
Le pain porté par l’ange lui a donc permis de vivre et d’avancer. De connaître une expérience de conversion. D’être conforté dans sa mission de prophète, mais pas avec ses seules forces, avec la force du pain venu du ciel qui préfigurait déjà le Pain Vivant qui est Jésus lui-même.

Jésus est le Pain de Vie qui se donne en nourriture. Il se donne pour la vie éternelle et pour la vie du monde. Sa nourriture a une étendue dans le temps, pour l’éternité, et dans l’espace, le monde entier pour qui il donne sa vie, car le monde a faim. Nous aussi, comme Elie, nous recevons ce pain, qui est le Corps du Christ, comme un réconfort dans notre mission. Nous aussi nous sommes des prophètes, de par notre baptême, et il peut nous arriver d’être découragés lorsque nous allons parfois à contre-courant des habitudes et des comportements autour de nous. Nous devons avoir confiance en ce Pain qui nous est donné en abondance, parce que ce ne sont pas nos propres forces qui nous portent, ce ne sont pas nos seules paroles que nous disons, mais c’est la Parole de Dieu que nous transmettons.

La foule a du mal à comprendre les paroles de Jésus. Elle croyait bien connaitre Jésus parce qu’il habitait Nazareth et sa famille était connue, et elle a du mal à accueillir la nouveauté de ses paroles. Elle croyait pouvoir faire le tour de la personnalité de Jésus alors que Jésus est un mystère, il vient de la part de son Père du ciel. Nous pouvons nous demander aussi si notre foi n’est pas enfermée dans des certitudes, si on ne veut pas enfermer Jésus dans nos habitudes de foi. Nous avons l’impression de connaitre Jésus, mais on ne le connait jamais assez. C’est Lui qui nous connait bien et qui veut nous rejoindre, au nom de son Père. Il vient donner à nos vies beaucoup plus de hauteur et de profondeur, si nous acceptons. St Paul nous dit, dans la lettre aux Ephésiens, d’imiter Dieu, de « vivre dans l’amour comme le Christ nous a aimés et s’est livré pour nous ». De vivre de générosité, de tendresse et de pardon. C’est de cela que nous nourrit le Pain du Christ : de son amour. Un amour donné, un amour exemplaire. Faisons le plein de cet amour, de ce Pain du Ciel qui est le Corps du Christ pour avoir nous aussi une vie donnée, une vie signe et digne de l’amour de Dieu.

« Donne-nous de ce pain-là toujours » avons-nous entendu Dimanche dernier. Continuons à demander nous aussi ce pain d’amour pour toujours, ce pain pour que le monde ait la vie.

Père Jean-Christophe Cabanis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Claude Bambele 12/08/2018 12:46

Grand merci au père Jean Christophe pour cette belle homelie sur le pain de vie.Si le père pourrait les publier la veille, ça nous ferait du bien comme pasteur qui en a besoin pour nourrir les fidèles.
Merci d'avance.
P. Jean-Claude Bambele
Paroisse saint Martin Arlon, Belgique