1Co 1, 3-9 Grâce et Jésus-Christ

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 1er dim.de l'Avent (année B)
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
Que dit le texte ? Que me dit le texte ? Que vais-je dire au Seigneur ?
Afin de vivre dans la grâce qu'il me propose dans cette lecture.
Première lettre de l’apôtre Paul aux Corinthiens (1, 3-9)
A vous la grâce et la paix,
de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.
Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet,
pour la grâce qu’il vous a donnée dans le Christ Jésus ;
en lui vous avez reçu toutes les richesses,
toutes celles de la Parole et de la connaissance de Dieu.
Car le témoignage rendu au Christ s’est établi fermement parmi vous.
Ainsi aucun don de grâce ne vous manque,
à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ.
C’est lui qui vous fera tenir fermement jusqu’au bout,
et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ.
Car Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés
à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur.

Merci à l'auteur de cette image
Dans ma lecture priante, après invocation de l'Esprit Saint, je peux aborder le texte de bien des façons. Personnellement, je suis frappé par des répétitions de mots et de formulations : grâce et Jésus-Christ. Quatre fois le mot "grâce" ! Et puis "Jésus-Christ" : une grâce "donnée dans le Christ-Jésus", un "témoignage rendu au Christ", l'attente "de voir se révéler notre Seigneur Jésus-Christ", l'attente du "jour de notre Seigneur Jésus-Christ", la "communion avec son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur". Une image me vient : le GPS ! Cet outil indique une destination et la route pour la prendre. Le chemin d'une grâce qui conduit à Jésus Christ. Etre en Christ, c'est le GPS de Paul. Je vais me redire ses expressions, les savourer, les ruminer doucement.
Paul, en début de sa lettre, félicite les chrétiens de Corinthe. Dans la suite de la lettre, il leur fera des reproches très forts sur des points précis concernant leur vie communautaire et personnelle et sur des points de foi. Avant cela, Paul souligne le repère central de leur vie, le Christ. Ils ont l'essentiel de l'itinéraire pour y parvenir : la Parole et la connaissance de Dieu. "Aucun don de grâce ne vous manque", votre GPS spirituel est à jour. Vous tiendrez "fermement jusqu'au bout". Le bout, c'est le "jour de notre Seigneur Jésus Christ", ce jour dont l'évangile de dimanche dernier, à la fin de l'année liturgique, nous a parlé.
C'est au seuil d'une nouvelle année liturgique que l'Eglise nous propose ces mots de l'apôtre Paul. Nous allons commencer un parcours en Eglise par une première étape qui met le mystère de Noël-Epiphanie à notre horizon : la mémoire et la réactualisation de l'attente de la venue du Messie (avent signifie venue). Puis il y aura le mystère de Pâques-Pentecôte. Et entre ces temps, les dimanches dits "ordinaires", la vie quotidienne. Le guide de la route, c'est le Christ, que je côtoie dans la prière, dans la Parole, dans les sacrements, et aussi dans l'autre, comme me l'a fortement rappelé l'évangile de dimanche dernier : "Ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait".
Quelques éléments de la lettre de Paul me touchent encore. En ouverture, quelle beau souhait de la part du Père et du Fils : grâce et paix. La grâce, c'est l'amour sans condition de Dieu Père qui m'appelle à entrer en communion, en partage, avec Lui par son Fils et dans le souffle de l'Esprit.
"Dieu est fidèle", je peux faire confiance à la route qu'il m'ouvre en Christ.
Je vais élargir ma prière vers les autres lectures de la messe. Avec le prophète Isaïe, je remarque qu'il s'adresse à Dieu comme à un père : C’est toi, Seigneur, notre Père, Notre Rédempteur depuis toujours… J'ai aussi le psaume… Dans l'Evangile : Veillez, restez éveillés.
On peut, dans la rubrique du blog intitulée "Commenter cet article", écrire une réflexion, quelque chose qui touche, un prolongement, une question, une prière. Ce sera transmis anonymement. Une forme de partage fraternel de la Parole de Dieu, voire de dialogue entre nous.
Paul C.

Commenter cet article