1Co 12, 12-30 Chacun pour sa part, membre du corps du Christ

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 3ème dimanche ordinaire année C
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.
Première lettre de Saint Paul aux Corinthiens, (12,12-30)
Frères, prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit. Le corps humain se compose non pas d’un seul mais de plusieurs membres.
Le pied aurait beau dire : "Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps", il fait cependant partie du corps. L’oreille aurait beau dire : "Je ne suis pas l’oeil, donc je ne fais pas partie du corps", elle fait cependant partie du corps. Si, dans le corps, il n’y avait que les yeux, comment pourrait-on entendre?
S’il n’y avait que les oreilles, comment pourrait-on sentir les odeurs ? Mais, dans le corps, Dieu a disposé les différents membres comme il l’a voulu. S’il n’y en avait en tout qu’un seul membre, comment cela ferait-il un corps ? En fait, il y a plusieurs membres et un seul corps. L’oeil ne peut pas dire à la main : "Je n’ai pas besoin de toi" ; la tête ne peut pas dire aux pieds : "Je n’ai pas besoin de vous". Bien plus, les parties du corps qui paraissent les plus délicates sont indispensables. Et celles qui passent pour moins honorables, ce sont elles que nous traitons avec plus d’honneur ; celles qui sont moins décentes, nous les traitons plus décemment ; pour celles qui sont décentes, ce n’est pas nécessaire. Mais en organisant le corps, Dieu a accordé plus d’honneur à ce qui en est dépourvu. Il a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres. Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie.
Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps.
Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Eglise, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison, d’assistance, de gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses. Tout le monde évidemment n’est pas apôtre, tout le monde n’est pas prophète, ni chargé d’enseigner ; tout le monde n’a pas à faire des miracles, à guérir, à dire des paroles mystérieuses, ou à les interpréter.

Dimanche dernier, l'apôtre Paul a commencé un enseignement sur les membres de l'Eglise, avec cette phrase clef : A chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien commun. Aujourd'hui, la réflexion de Paul se poursuit, avec cette autre phrase clef : Vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps. Paul précise que ce corps a un souffle, une respiration, l'Esprit dans lequel nous avons été plongés (baptisés), désaltérés (allusion probable à l'Eucharistie). L'Esprit Saint fait l'unité de la diversité des membres. Les insistances répétées de Paul : plusieurs membres… différents membres… un seul corps… un unique Esprit...

Une sorte de fable de comparaison met en scène une révolte des membres d'un corps humain les uns contre les autres, où chacun se met en avant, se disant le corps à soi tout seul, rejetant les autres, etc. Paul y glisse quelques remarques fortes s'appliquant aussi à l'Eglise : dans le corps, Dieu a disposé les différents membres comme il l’a voulu… plusieurs membres et un seul corps, pas de divisions dans le corps… que les différents membres aient tous le souci les uns des autres…

Chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps. "Pour votre part". Chacun a une part, une participation au corps du Christ. Certes, il y a une organisation nécessaire des parts, une répartition des missions, une institutionnalisation, la fin de l'extrait le montre, dans le contexte du temps de Paul. Le dimanche suivant, on lira le célèbre hymne à l'amour, don de l'Esprit, comme lien d'unité des membres dans le corps du Christ.

Esprit Saint, Esprit d'unité du Père et du Fils, donne-moi une claire vision de ma place dans l'Eglise, de la part que tu souhaites me voir y prendre, de la façon de le faire, dans la complémentarité aimante avec la part des autres, pour l'unité de cette Eglise. Donne-moi un regard vrai sur l'Eglise essentiellement corps vivant de Jésus Christ, et pas d'abord institution ou organisation. Viens, Esprit de Dieu, sois le Souffle de ma vie de membre du corps du Christ.

Paul C.

Image https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSMArPGxiKa-6uoDFHY1BS-Vqon6MhKUm6yeAV1WdMowq4u25KF

Commenter cet article