1Cor 2, 6-10 Sagesse du mystère de Dieu

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 6ème dimanche ordinaire année A
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.
 
 
Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (2,6-10)
Frères, c’est bien de sagesse que nous parlons devant ceux qui sont adultes dans la foi, mais ce n’est pas la sagesse de ce monde, la sagesse de ceux qui dirigent ce monde et qui vont à leur destruction.
Au contraire, ce dont nous parlons, c’est de la sagesse du mystère de Dieu, sagesse tenue cachée, établie par lui dès avant les siècles, pour nous donner la gloire. Aucun de ceux qui dirigent ce monde ne l’a connue, car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire. Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture : "ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé." Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation. Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Dieu.
 

- Dimanche dernier, le texte de Paul se terminait ainsi : Ma proclamation de l’Evangile, n’avaient rien d’un langage de sagesse qui veut convaincre ; mais c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient, pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. Paul refusait toute annonce de l'Evangile s'appuyant uniquement sur des arguments humains voulant convaincre,  persuader, quasiment prouver, comme il avait essayé de le faire à Athènes près des intellectuels. Il veut s'appuyer sur une puissance d'un autre ordre, celle de Dieu, celle de l'Esprit.

- Aujourd'hui, Paul enfonce le clou : Nous parlons, nous proclamons. Il s'adresse à des adultes dans la foi. Pour Paul, l'adulte ici est le contraire de l'enfant. De son temps, l'enfant, c'est le dépendant total, celui dont le jugement n'est pas encore mûr. L'adulte est donc l'indépendant, celui qui a atteint la maturité dans son jugement, dans sa façon de comprendre et de décider.

- Paul récuse ce qu'il appelle la sagesse de ce monde, celle des puissants, des dirigeants, des meneurs de toutes sortes, des valeurs de toutes sortes. Leur sagesse ne mène à rien, au néant, à leur destruction. Paul proclame une autre sagesse, la sagesse du mystère de Dieu. Dans son langage, ce "mystère", c'est la volonté d'amour de Dieu envers le monde, son dessein d'amour, son projet d'amour. Ce programme d'amour, il l'a depuis toujours, de toute éternité, dès avant les siècles. Cette idée de Dieu, c'est de nous donner la gloire. La "gloire" pour la bible, c'est le poids, la densité, la consistance, l'épaisseur de vie de quelqu'un. La gloire de Dieu, c'est cela, à un degré suprême. C'est la sagesse du Seigneur de gloire, dit Paul, ce Christ qu'on a crucifié, Dieu devenu Humain, l'un de nous. Pour nous, humains, images de Dieu et frères du Christ, c'est la réussite de notre vie au sens le plus profond. C'est ce que veut Dieu pour nous. Paul insiste avec un montage de textes d'Isaïe et de Jérémie, pour donner, avec d'autres mots, un aperçu de la sagesse du mystère de Dieu.

- C'est l'Esprit Saint qui nous révèle, qui nous introduit dans ce projet d'amour de Dieu en Jésus Christ.

L'Esprit scrute les profondeurs de Dieu. Jean dans son Evangile a ces mots du Christ : Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. (16,13). L'Esprit m'emmène dans la profondeur de Dieu, dans son mystère d'amour, dans son désir sur moi.

- Ma prière va, peut-être, présenter à l'Esprit Saint le combat entre ces deux puissances dont parle saint Paul : la puissance de la sagesse du monde et celle de la sagesse de Dieu. Le combat de ces deux sagesses en moi et dans le monde. La première lecture me propose d'autres mots à méditer sur ce combat : Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu : étends la main vers ce que tu préfères. La vie et la mort sont proposées aux hommes, l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix. Car la sagesse du Seigneur est grande... Le psaume est dans la même veine. L'évangile nous présente aussi plusieurs choix à faire. Esprit du Père et du Fils, éclaire mes choix de routes de sagesse...

Paul C.

J-F Kieffer, Mille Images d'évangile, Presses d'Ile de France, 2000, page 123

Commenter cet article