1Co 3,16-23 Vous êtes un sanctuaire de Dieu

Publié le par Paroisse de Colomiers

Lecture Priante de la 2ème lecture du 7ème dimanche ordinaire année A

Lectio Divina

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (3,16-23)
Frères, ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint,
et ce sanctuaire, c’est vous.
Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté. Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !
Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient, que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.

 

- L'image, la métaphore du sanctuaire, du naos du temple ; le mot grec "naos" désigne la partie la plus sacrée d'un temple où demeure le dieu, le lieu le plus saint ! On peut aussi penser au Saint des Saints, le cœur du temple de Jérusalem, résidence de l'Arche d'Alliance. Ce lieu, c'est vous, dit Paul à ses correspondants, c'est donc nous, c'est l'Eglise. C'est moi, saint car je suis habité par l'Esprit de Dieu. Saint, c'est-à-dire consacré, réservé à Dieu. Je suis un sanctuaire précieux, car Dieu détruira qui le détruit. Je suis protégé par Dieu, c'est un sacrilège de toucher à ce sanctuaire. Des paroles fortes, pour faire comprendre. Le chrétien est habité par l'Esprit de Dieu, il est à ce titre une demeure sainte. Je peux élargir en disant que tout être humain est aussi une demeure sainte où Dieu se trouve chez lui : J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger (ou bien vous ne m'avez pas donné à manger), j'étais étranger et vous m'avez accueilli (ou bien l'inverse), etc. C'est par ces mots que Dieu nous accueillera dans la parabole du jugement dernier. En tout être humain, il y a Dieu, l'Esprit de Dieu. Il m'arrive de chanter : Tout homme est une histoire sacrée : L'homme est à l'image de Dieu.

- Que personne ne s'y trompe... C'est un peu fou de penser tout cela, cela ne découle pas de notre "sagesse" humaine, de notre habileté à penser, de notre raisonnement. Paul s'appuie alors, comme il le fait parfois, sur deux passages de l'Ancien Testament, pour souligner les limites du raisonnement purement humain.

- Ne pas mettre sa fierté en tel ou tel homme... A Corinthe, plusieurs prédicateurs de l'Evangile sont intervenus. Des préférences sont nées pour le langage et la personne de tel ou tel, au risque de créer des cassures dans la communauté ou d'oublier le principal, le message évangélique. Paul venait d'écrire quelques lignes avant : Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé ; mais c’est Dieu qui donnait la croissance. Donc celui qui plante n’est pas important, ni celui qui arrose ; seul importe celui qui donne la croissance : Dieu. C'est un tout, les jardiniers, Paul, Apollos, Pierre et le jardin lui-même : Tout est à vous. Mais, surtout, l'appartenance au Christ : vous êtes au Christ et le Christ est à Dieu.

- Je suis un sanctuaire de Dieu ! Dieu est amour, donc je suis un sanctuaire de l'Amour. Paul a nommé les trois personnes de la Trinité, dans son texte. Trinité Sainte, donne-moi d'être un temple ouvert au grand vent de l'Esprit, pour que ton amour rayonne à travers moi, en particulier dans mes actes. Le voile du Temple s'est déchiré à ta mort en croix, Jésus : désormais le Saint des Saints est accessible à tous en Toi et en moi.

Paul C.

image http://scontent.cdninstagram.com/t51.2885-15/s640x