Paroisse Colomiers

1Co 7, 32-35 Soyez attachés au Seigneur

Lecture Priante de la 2ème lecture du 4ème dimanche ordinaire année B

Lectio Divina

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce

 

Première lettre de Saint Paul aux Corinthiens (7,32-35)
Frères, j'aimerais vous voir libres de tout souci. Celui qui n'est pas marié a le souci des affaires du Seigneur, il cherche comment plaire au Seigneur. Celui qui est marié a le souci des affaires de ce monde,
il cherche comment plaire à sa femme, et il se trouve divisé. La femme sans mari, ou celle qui reste vierge, a le souci des affaires du Seigneur, afin d’être sanctifiée dans son corps et son esprit. Celle qui est mariée a le souci des affaires de ce monde, elle cherche comment plaire à son mari.
C'est dans votre intérêt que je dis cela ; ce n’est pas pour vous tendre un piège, mais pour vous proposer ce qui est bien, afin que vous soyez attachés au Seigneur sans partage.
_________________________________________________________________________

 

Ce texte est dans la suite directe du choix liturgique des deux dimanches précédents où nous lisions, dans la lettre aux chrétiens de Corinthe, des extraits des pensées de Paul sur notre corps dans notre vie chrétienne. Rappel de quelques expressions typiques : Le corps n’est pas fait pour la débauche, il est pour le Seigneur… Vos corps sont les membres du Christ… Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint… Rendez gloire à Dieu dans votre corps… Car le temps est limité… Il passe, ce monde… Le temps a replié sa voilure, le voyage vers le Christ arrive près du port. C'est le temps de la Nouvelle Alliance, du Nouveau Testament. Paul répond à des questions posées par ses chrétiens ; le chapitre 7 commence ainsi : Venons-en à ce que vous m'avez écrit. Il donne des conseils de bon sens chrétien sur la vie. Que chacun demeure devant Dieu dans la condition où il se trouvait quand Dieu l'a appelé. L'important, c'est : Soyez attachés au Seigneur.

 

Dans cette perspective, la lecture de ce 4ème dimanche semble une invitation à fuir tout souci dans sa vie d’attachement au Seigneur (le mot "souci" revient 5 fois !) dans le domaine de la vie affective. Paul se lance dans un éloge du célibat qu'il semble opposer au mariage. Dans le célibat, tout semble baigner dans la quiétude de plaire au Seigneur, d'être attaché seulement aux affaires du Seigneur. L'apôtre précise : C’est dans votre intérêt que je dis cela. La pensée de Paul est bien plus complexe que cela et il est prudent de ne jamais juger à partir d'une seule affirmation isolée de l'ensemble. Méprise-t-il le mariage, comme le laisserait entendre une lecture hâtive de ce seul texte ? C'est sûr que dans la communauté de Corinthe (rappelons-nous le mot "débauche" pour caractériser certaines de ses déviations), Paul a envie de plaider pour le célibat. Le célibat n'était pas un statut reconnu de son temps dans le monde juif, il ne faisait pas partie du paysage, de la culture de l'endroit. Paul veut donner au célibat choisi ou accepté une noblesse qu'il avait fort peu avant. Ailleurs, il exaltera le mariage comme signe éminent de l'amour du Christ pour son Eglise.

 

Ma prière peut se tourner vers mes frères et sœurs religieux et religieuses, vers ceux et celles qui sont consacrés dans ce célibat pour une vie et un témoignage au Seigneur sans partage. Et vers les célibataires qui souffrent de leur solitude, vers les veufs et veuves. Ma prière va également aller vers les gens mariés, vers tous les couples, demandant à l'Esprit qu'ils soient également, à deux et en famille, attachés ensemble au Seigneur.

 

Etre attachés au Seigneur, c'est le grand souci de Paul. Etre "en Christ", il le dit souvent, c'est le repère premier de toute vie, de toutes sortes de situations de vie, individuelles, de couples, de célibat, de professions, de place dans la société, etc.

Paul C.

Merci à l'auteur de cette image

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mottoul 23/01/2018 17:06

En vous lisant, je songe à ces dizaines de milliers de personnes qui étant célibataires, ont consacré toute leur vie à l'éducation des jeunes, aux soins des malades, aux oeuvres d'assistance sociale, à l'écoute de tous ceux qui avaient besoin de parler, aux démunis et aux marginaux, aux peuples colonisés qui, quoi que l'on puisse dire, ont bénéficié de la présence de missionaires

René 30/01/2015 23:32

Merci Paul pour ce commentaire