Paroisse Colomiers

Que devons-nous faire ?

Cet évangile fait un peu peur. Il décrit des phénomènes comme le fracas de la mer avec toutes les nations qui sont affolées et des hommes qui meurent de peur. Cette description n’est pas très loin de la réalité d’aujourd’hui quand on pense aux victimes de guerres ou du réchauffement climatique. Ou encore à la montée du chômage ou de l’immigration. Jésus regarde la réalité en face, il sait ce qui l’attend, une mort violente. Mais l’évangile est une bonne nouvelle, et Jésus nous promet sa présence : « On verra le Fils de l’Homme venir dans une nuée » dit-il. Jésus aime bien s’appeler lui-même le Fils de l’Homme. C’est par solidarité avec nous parce qu’il a partagé notre condition humaine, dès sa naissance, que nous fêterons bientôt à Noël. Et aussi par discrétion : Il nous laisse deviner qu’il est le Fils de Dieu, il ne s’impose pas, il laisse la place à la foi. Jésus a pris notre condition, il est né dans une crèche, mais il vient aussi de Dieu, comme le rappelle la nuée. Il vient dans nos vies, et c’est à nous de scruter sa venue par notre attention, par notre prière : « Restez éveillés et priez en tout temps » dit-il. Pour « tenir debout devant le Fils de l’Homme ». « La gloire de Dieu c’est l’homme debout » disait St Irénée, premier évêque de Lyon. Nous sommes invités à nous tenir debout, à être prêts pour le service, à suivre Jésus sur les chemins de la foi. St Paul nous dit que dans cette attente, dans cette attitude de service, nous devons redoubler d’amour. Que notre amour soit débordant comme celui que nous recevons. Un amour pour tous les hommes, sans distinction.

Alors en ce temps d’Avent, que devons-nous faire ? C’est la question que les foules poseront bientôt à St Jean-Baptiste : « Que devons-nous faire ? » Nous avons à être lucides sur notre monde. C’est vrai qu’il ne va pas bien, que les bonnes relations entre les hommes ou avec la nature passent souvent après le profit, l’égoïsme, et que la paix est loin d’être gagnée. Nous avons à nous tenir éveillés, à prier pour notre monde et pour l’humanité. A participer à un monde où la spiritualité ait sa place. Notre humanité n’est pas seulement en superficie, elle est en profondeur. Elle est habitée par Celui qui est le Créateur et le Sauveur. Nous avons à scruter l’horizon d’où vient Celui qui vient vers nous sur une nuée, de façon toujours originale. Il vient aussi à travers le plus petit, le plus pauvre. Nous avons à nous tenir debout et à aider ceux qui nous entourent à se tenir debout. Debout, c’est la posture de la dignité, celle de l’attente active. Et une des meilleures façons d’attendre notre Sauveur, c’est de suivre cette direction que le mouvement Pax Christi nous donne : « En quête de paix, accueillie ton frère »

Père Jean-Christophe Cabanis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article