Paroisse Colomiers

Les tentations de Jésus, les nôtres et celles de l'Eglise ?

C’est le désert qui plante le décor de notre entrée en Carême. Et c’est Jésus qui occupe le désert, donc nous ne sommes pas seuls, nous sommes avec lui dans cette traversée et cette lutte contre le mal. Quel est ce mal, qui est ce tentateur ? St Luc l’appelle le diable, St Marc l’appelle Satan. Il est le diviseur. On connait ses effets, on ne sait pas qui il est. Nous savons qu’il n’est ni le dieu du mal, ni une personne. Il est un mystère qu’on ne peut pas élucider, mais on sait les effets qu’il opère. Il est le contraire de l’amour. Il veut nous tenter pour que nous pensions avant tout à nous-mêmes et non pas aux autres. Tout seul, nous ne pouvons pas lui résister. C’est Jésus, la force de l’amour, qui nous permet de le surmonter, et aujourd’hui il nous donne l’exemple.

Les tentations sont nombreuses, elles sont regroupées dans les trois tentations que combat Jésus. Il y a la tentation de l’avoir, de transformer des pierres en pain. Mais ce serait pour Jésus tricher. S’il a pris notre condition humaine, ce n’est pas pour s’en écarter lorsqu’il a faim ou soif. Le pain, il sait qu’il demande tout un travail, à la fois à la nature pour faire pousser les épis de blé, à la fois à l’homme, de l’agriculteur au boulanger. L’homme ne se nourrit pas seulement de pain, mais aussi de la Parole de Dieu. L’homme est spirituel, il n’est pas qu’un corps à nourrir. Alors oui, des hommes, des femmes, des enfants ont faim aujourd’hui réellement. C’est la solidarité humaine qui doit les nourrir. Soyons attentifs à toutes les faims, les faims de pain mais aussi de reconnaissance, d’amitié. Sachons aussi identifier nos propres faims. Jésus est venu changer nos cœurs de pierre en cœurs de pierre, comme dit le chant, c’est cela qui nous intéresse.

La deuxième tentation est celle du pouvoir. Pouvoir dominer les autres. Mais pour cela, il faut se prosterner devant le diable, devant le mal. Celui qui accepte n’est plus lui-même. C’est comme cela qu’il devient possédé. Alors que se prosterner devant Dieu c’est accepter d’être relevé par lui, de grandir grâce à lui, d’être soi-même, de ne pas être dominateur mais d’être serviteur. Le royaume qui nous intéresse, c’est le Royaume de Dieu, le royaume de l’amour, où il n’y a pas de rapport de dominateurs / dominés mais une grande fraternité.

La troisième tentation est celle du paraître. A quoi sert-il de se jeter du sommet du Temple si ce n’est pour se faire remarquer ? Il y a des risques qui sont bons à prendre dans la vie mais pourquoi risquer sa vie sans raison ? La tentation ici est celle du paraître, mais c’est aussi celle du désespoir qui nous fait aller toujours plus bas. Jésus n’est pas venu pour qu’on se jette en bas, mais au contraire pour nous élever. Jésus n’a pas sauté pour rien du haut du Temple, mais il a accepté d’être crucifié, d’être élevé sur une croix. Il n’a pas gaspillé sa vie, il l’a donnée par amour. Ce n’est pas le paraître qui compte, ni comment on nous perçoit, mais c’est l’être. A nous d’être nous-mêmes, dignes de notre condition d’enfants de Dieu. A nous d’être au service du Royaume de Dieu en non pas au service de nous-mêmes.

Le mal rôde dans le monde, il rôde dans l’Eglise, nous le voyons à travers les différents scandales qui éclatent en ce moment, scandales d’abus, en particulier sexuels. Notre Eglise traverse un désert dans lequel il est important de se souvenir de la loi donnée par Dieu, les 10 commandements prolongés par les commandements d’amour de Jésus. Ce désert est purificateur dans la mesure où nous avançons en peuple. Dans la mesure où nous sommes nourris du pain de la Parole de Dieu et où nous buvons au rocher d’eau vive du Christ. Dans la mesure où nous n’essayons pas de prendre mais d’offrir. Qu’avons-nous à offrir en ce temps de Carême ? Posons-nous cette question. Offrons notre conversion. Offrons le meilleur de nous-mêmes. Offrons nos pauvretés pour que le Seigneur nous remplisse de ses richesses d’amour.

Père Jean-Christophe Cabanis

Dt 26, 4-10 ; Ps 90 (91), 1-2, 10-11, 12-13, 14-15ab ; Rm 10, 8-13 ; Lc 4, 1-13

Merci Pham HD Phuoc pour cette photo

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article