Paroisse Colomiers

1Th 5, 1-6 Soyons vigilants ...

Lecture Priante de la 2ème lecture du 33ème dimanche ordinaire année A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

Première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (5,1-6)
Pour ce qui est des temps et des moments de la venue du Seigneur, vous n’avez pas besoin, frères, que je vous en parle dans ma lettre. Vous savez très bien que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. Quand les gens diront : "Quelle paix ! quelle tranquillité !" c’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper. Mais vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur. En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres. Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres.

 

Dans un premier contact avec ce texte, il peut y avoir de la surprise, voire de l'incompréhension, si on associe ces expressions de Paul : venue du Seigneur, catastrophe, soyons vigilants… Nous sommes dans un genre littéraire particulier, le genre apocalyptique. C'est un peu comme de la littérature fantastique pour parler de la fin du monde, une littérature familière au milieu juif et chrétien du temps. Des images fortes, exagérées et frappantes, pas toujours faciles à décrypter.

 

La Venue du Seigneur et le Jour du Seigneur. Les premiers chrétiens attendaient avec impatience non pas un "retour" de Jésus car Jésus est toujours présent (Je suis avec vous jusqu'à la fin des temps. Mathieu 28,20), mais une "Venue du Seigneur", une autre étape de l'histoire du salut en Jésus, l'étape finale : une "Venue du Seigneur" lors d'un "Jour du Seigneur". (On dit aussi la "Parousie" du Seigneur). Paul va utiliser l'image de la lumière pour caractériser ce jour. Le Jour du Seigneur, c'est la grande révélation où tout sera lumière et clarté, où nous verrons Dieu face à face : Nous voyons, à présent, dans un miroir, en énigme, mais alors ce sera face à face (1 Cor.13,12). Non plus comme dans les miroirs imparfaits du temps de Paul, en plus ou moins flou. "Apocalypse" veut dire "révélation", et "révélation" veut dire "enlèvement du voile". Le Jour apocalyptique du Seigneur, c'est le grand jour où tout voile sera enlevé sur ma vie, sur le monde, sur l'histoire. Car le Seigneur viendra en grande lumière. Et nous attendons ce jour.

 

Pas question de chercher à le dater, ce jour. Le Jour du Seigneur vient comme un voleur. Sous l'image, c'est l'idée d'une venue en douce, en douceur, sans parfois que je m'en rende compte. Sous l'autre image, dans les ténèbres, c'est le symbole de ma nuit, de mes nuits diverses : mon péché, les multiples tâtonnements de ma vie, la banalité de mon quotidien, les épreuves, etc. Est-ce que j'y cherche la présence un peu cachée du Seigneur qui vient ? Le Jour du Seigneur, il est déjà en marche, comme le soleil de fin de nuit, qui apparaît tout doucement, sortant du voile de la nuit. Vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres.

 

Le terme catastrophe peut alors s'éclairer. Oui, c'est catastrophe, si je m'endors dans ma banalité, dans mon train-train. L'apôtre Paul ajoute une autre image énigmatique : comme les douleurs sur la femme enceinte. Dans "catastrophe", l'idée d'un grand changement, d'un bouleversement, comme l'est un accouchement. Mais un accouchement, c'est une vie qui vient au jour. Si je rate cette vie, c'est vrai, c'est catastrophe !

 

Donc, Ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants, éveillés pour découvrir le Seigneur naissant en nous (prière, sacrements, Parole de Dieu, vie de tous les jours, actions, etc.). L'évangile d'aujourd'hui m'y invite par la mise en scène de ces divers serviteurs, dont certains sont actifs avec les dons du Seigneur, tandis qu'un autre est endormi, paresseux. Catastrophe pour lui.

 

Je m'imprègne, tout doucement, des paroles de Paul, qui sont Paroles de Dieu. C'est une prière, c'est une contemplation de Dieu.

Paul C.

1Th 5, 1-6 Soyons vigilants ...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laure 16/11/2014 12:42

"Ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres" Merci Seigneur pour le travail de Paul. Que Dieu le bénisse !

A.P. 16/11/2014 11:36

Merci à Paul de nous expliquer cette lecture,d'en "lever le voile",en partie!Seigneur,aide-moi à ne pas rester"dans les ténèbres"mais à être "Vivant"et Aimant auprès de ceux qui ont besoin de moi et être aussi pour eux signe d'espérance;A.P.

DP 15/11/2014 19:42

"Je reste tous les jours en contact avec toi, Seigneur, ainsi je ne serai pas surpris lors que tu viendras".
En effet, on peut-être très surpris de voir brusquement surgir un ami qu'on a perdu de vue depuis longtemps. Il est donc très important, selon moi, d'avoir un contact quotidien avec le Seigneur. DP