Paroisse Colomiers

Col 1, 24-28 Le mystère du Christ-Eglise

Lecture Priante de la 2ème lecture du 16me dimanche ordinaire année C
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

_____________________________________________________

Lettre de Saint Paul apôtre aux Colossiens (1,24-28)
Frères, maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous ; ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l’accomplis pour son corps qui est l’Église.
De cette Église, je suis devenu ministre, et la mission que Dieu m’a confiée, c’est de mener à bien pour vous l’annonce de sa parole, le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui maintenant a été manifesté à ceux qu’il a sanctifiés. Car Dieu a bien voulu leur faire connaître en quoi consiste la gloire sans prix de ce mystère parmi toutes les nations : le Christ est parmi vous, lui, l’espérance de la gloire ! Ce Christ, nous l’annonçons : nous avertissons tout homme, nous instruisons chacun en toute sagesse, afin de l’amener à sa perfection dans le Christ.
_____________________________________________________

Je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous. Paul est en prison pour le Christ et c'est un bonheur, car il dit partager les épreuves du Christ pour son corps qui est l’Église. Dimanche dernier, dans sa contemplation du Christ premier-né, plénitude de tout et de tous, Paul le nommait tête du corps, tête de l’Église. L’Église, c'est le Christ et nous, ses membres : Vous êtes, vous, le corps du Christ, et membres chacun pour sa part, écrit-il dans la première lettre aux Corinthiens (12,27). C'est le cœur de son enseignement, de sa mission parmi toutes les nations. Je dois avoir cela bien en tête et dans le cœur en priant cette lecture : je suis du Christ, je souffre des épreuves du Christ, je suis dans son combat, c'est le combat de l’Église. Mais, au fait, reste-t-il quelque chose à souffrir des épreuves du Christ ? Le Christ serait-il à compléter ? Oui, en ce sens que le Christ en son Église est en voie de construction jusqu'à la fin des temps, en chemin d'accomplissement, vers une plénitude, une maturation totale. Et c'est un combat, une épreuve, une fatigue, une souffrance, parfois une persécution. Paul y prend sa part, j'ai à y prendre la mienne.

 

C'est le mystère ! Je fais bien attention au sens de ce mot... Rien de "mystérieux" au sens du langage habituel. Pour Paul, le mystère, c'est le projet de vie et de bonheur de Dieu sur le monde dans le Christ. C'est un chemin de vie en Christ sur lequel je suis invité à marcher, vers une perfection dans le Christ, vers un accomplissement, une plénitude de vie dans le Christ. Ce n'est pas seulement de l'intellectuel à déchiffrer, c'est bien plus, c'est une aventure de vie.

 

Jésus, ma part, ma participation comme membre de ton corps, dans ton mystère de vie en Église, merci de me la préciser sans cesse, de m'y encourager, de m'y conforter. Esprit-Saint, ouvre mon cœur à la connaissance vitale de Jésus, à la vie en Lui, à Le rencontrer en son Église et dans la vie. Dans l'évangile du jour, Marthe et Marie... Marie a choisi la meilleure part pour le moment souhaité par Jésus ce jour-là ; mais Marthe aura sa part à d'autres moments, dans les multiples occupations du service. Esprit, aide-moi, sur mon chemin, à discerner les moments de la prière et ceux du service.

 

Augmente en nous la foi, Seigneur : fais-nous la grâce de tenir, dans ce monde, notre devoir de louange et de service. (Oraison du Missel Romain)

Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article