Paroisse Colomiers

Quand vous verrez le fils de l'homme...

Il y a eu la multiplication des pains, maintenant il y a la diminution des disciples. Tous ont été rassasiés, il est resté 12 corbeilles de pain, mais au fur et à mesure de l’explication par Jésus du Pain de Vie, la foule se disperse, les chefs des prêtres n’adhèrent pas à ce que dit Jésus et même des disciples de Jésus s’en vont. Que Jésus parle de son corps à manger et de son sang à boire a pris tout le monde de court. Jésus n’est pas seulement un multiplicateur de pain. Il vient du ciel et il veut faire lever les yeux de ceux qui l’écoutent : « Quand vous verrez le Fils de l’Homme monter là où il était auparavant… » Jésus oriente déjà vers la Croix et parle d’une vie qui dépasse l’horizon de notre propre vie. Il est le Pain de Vie, le pain de la vie en Dieu, pour l’éternité.

Pierre l’a bien compris : « Tu as les paroles de la vie éternelle. A qui irions-nous Seigneur ? » Les 12 font bloc autour de Jésus, ils vont continuer à le suivre, même si au moment de la Croix, ils se disperseront. Mais Jésus les rejoindra ressuscité et leur dira : « La paix soit avec vous ». Ils ne seront alors plus 12 mais 11 parce que Judas aura trahi. Il sera remplacé par Matthias et le chiffre symbolique 12 sera conservé pour représenter toute l’humanité vers qui l’Eglise est envoyée, elle qui doit distribuer les 12 corbeilles du Pain de Vie à tous les hommes. Les 12 ont cru en Jésus, même si Judas a mal cru. Les 11 seront là, avant et après la Croix, avec Marie, Marie-Madeleine et quelques femmes-disciples et ce sont eux et elles qui vont constituer l’Eglise naissante, remplis de l’Esprit-Saint et nourris du Corps du Christ. L’Eglise va se développer malgré les obstacles et aujourd’hui, c’est nous qui professons notre foi, qui pouvons parfois nous sentir en petit nombre, mais qui nous nourrissons du Corps et du Sang du Christ et pouvons dire comme Pierre : « A qui irions-nous Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle ». A nous d’être signe pour notre monde, signe de la vie en Dieu et du Pain rompu pour tous.

St Paul nous dit aussi que l’Eglise passe par la famille. Elle passe par l’amour entre l’homme et la femme. Que l’amour que le Christ a pour l’Eglise est le même que celui de l’homme envers sa femme et de la femme envers son mari. Il a donné son Corps en signe de son amour infini, et les époux se donnent leurs corps et leurs vies car leur amour vient de Dieu. Que nos vies de familles soient toujours ressourcées dans l’amour de Dieu, dans le Corps et le Sang du Christ pour que l’Eglise, qui est la somme de toutes nos familles, soit un signe de la grande famille humaine que le Seigneur veut rassembler pour la vie éternelle.

Pensons à tous les jeunes qui s’engagent dans le mariage car ils croient à cette parole des Ecritures : « Tous deux ne feront plus qu’un ». Et aussi à tous ceux qui n’osent pas s’engager et qui pourtant connaissent l’amour, mais ne connaissent pas bien sa source en Dieu. Que notre foi, comme celle exprimée par Pierre « Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle », que notre foi les éclaire et leur donne confiance en un Dieu qui promet un bonheur éternel, un amour fidèle et fécond.

Père Jean-Christophe Cabanis
Josué 24,1-2a.15-17.18b., Psaume 34(33),2-3.16-17.20-21.22-23., Éphésiens 5,21-32., Jean 6,60-69.
 
https://hozana.org/publication/2931-seigneur-a-qui-irions-nous-tu-as-les-paroles-de-la-vie-eternelle

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article