22ème Dimanche A

Publié le par Père Jean-Christophe Cabanis

Jérémie 20,7-9 ; Psaume 63(62),2.3-4.5-6.8-9 ; Romains 12,1-2 ; Matthieu 16,21-27

******************

Nous avons beaucoup vu l’apôtre Pierre ces derniers dimanches. Lorsque Jésus marchait sur l’eau et qu’il a voulu le rejoindre mais qu’il s’enfonçait, Jésus lui a demandé : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Dimanche dernier, Jésus a félicité Pierre sur sa foi et lui a annoncé : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ». Et aujourd’hui au contraire, Jésus le fait passer derrière lui en l’appelant ‘’Satan’’ parce qu’il ne voulait pas entendre l’annonce de sa Passion. Pierre est le leader naturel des apôtres, leur porte-parole ; ils ont beaucoup à apprendre de la part de Jésus, beaucoup à déconstruire dans leur tête pour reconstruire leur foi. Ils ont reconnu le Messie, mais pour eux, le Messie serait intouchable, tout-puissant, comme un roi à qui il ne peut rien arriver. Jésus, son seul registre, c’est l’amour. Il est roi du Royaume de l’amour et il ira jusqu’au bout de l’amour en donnant sa vie. Jésus annonce sa Passion mais il annonce aussi sa Résurrection. Il est un roi vulnérable mais il sera vainqueur parce que son amour dépasse la haine et la mort.
C’est un Messie qui demande qu’on le suive. Qu’on le suive avec nos croix, c’est-à-dire avec ce qui nous pèse, ce qui nous fait souffrir. Jésus porte les croix avec nous. Aujourd’hui, il nous parle du sens de la vie. C’est lui qui donne sens à nos vies. Si on veut se passer de lui, on se perdra, nous dit-il ; on aura beau avoir gagné le monde, on perdra son âme, son identité. Suivre Jésus, c’est renoncer à la gloire humaine, à une gloire égoïste, pour participer à la gloire de Dieu. C’est perdre sa vie pour la trouver, nous dit Jésus. Ce choix, Jésus nous demande de le faire : Si nous voulons être ses disciples, si nous voulons être nous-mêmes, nous devons renoncer à tout ce qui est de l’ordre de l’orgueil personnel ou de l’égoïsme. Nous devons engager toute notre vie dans le sens de l’amour en acceptant d’être déplacés par Jésus. Nous sommes tous comme Pierre, nos pensées sont celles des hommes, elles sont limitées et elles limitent nos actions. Les pensées de Dieu sont illimitées car son amour est sans limite.
St Paul aussi nous dit de transformer notre façon de penser en discernant la volonté de Dieu. C’est notre prière quotidienne lorsque nous récitons le « Notre Père », nous disons : « Que ta volonté soit faite ». Que ce soient bien les pensées de Dieu qui guident nos vies.
Suivre Jésus, c’est aussi annoncer sa Parole. Le prophète Jérémie a été choisi pour annoncer et dénoncer au nom du Seigneur. Et il a souffert pour cela, il a souvent été mal accueilli, raillé, maltraité. Mais la Parole était plus forte, elle était comme un feu brûlant dans son cœur nous dit-il. Et Jérémie a été au service de son peuple en un temps de turbulence puisque c’était au moment de l’Exil. Jérémie a accepté cette vie de prophète, loin d’être confortable mais qui remplit son cœur.
Aujourd’hui, nous sommes appelés par Jésus pour marcher à sa suite et être au service de son Royaume, au service de l’amour. Notre monde a aussi besoin de prophètes pour dénoncer ce qui est indigne de l’homme, ce qui l’avilit, ce qui ternit son image de Dieu. Et de prophètes qui annoncent que l’amour et le pardon sont plus forts que la violence et l’égoïsme, que notre monde est déjà sauvé. Aidons-nous à porter nos croix les uns les autres, à ne pas prendre modèle sur un monde replié sur lui-même mais à faire  le choix de l’amour qui passe par le don de soi.
En ce temps de rentrée, demandons-nous comment nous pouvons nous donner toujours plus, dans nos familles, au travail ou dans nos différentes activités, en Eglise aussi, sans oublier de nous ressourcer, de suivre Jésus en écoutant sa Parole, de dire comme le psalmiste : « Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube, mon âme a soif de toi ».

Père Jean-Christophe Cabanis, image https://i.pinimg.com/736x/57/fa/66/57fa66be361d31f5f31f4a5cb12c4efa--saint-pierre-benoit.jpg

 

Publié dans Dimanche, Mots du curé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article