Paroisse Colomiers

Effata, ouvre-toi

Jésus se situe hors des frontières d’Israël. La Décapole touche la Galilée mais n’est pas régie par la loi juive. Or on le reconnait et on lui amène un sourd qui a aussi des difficultés à parler. 2 handicaps qui sont liés. Jésus tient à une rencontre personnelle avec cet homme. Il l’isole loin de la foule et il va lui toucher les organes défaillants, les oreilles, la bouche. Il met sa propre salive sur sa langue comme s’il donnait déjà de sa personne, lui qui dira plus tard : «Prenez, ceci est mon corps… » Jésus lève les yeux au ciel au moment de la guérison. Il agit toujours au nom de son Père, en communion avec Lui. Et puis il dit cette parole un peu mystérieuse en araméen, la langue maternelle de cet homme, et aussi de Jésus : « Effata, ouvre-toi » : Jésus n’opère pas qu’une guérison ciblée, il veut que l’homme soit complètement transformé, qu’il puisse bien entendre, bien parler, pour mieux communiquer, s’ouvrir aux autres, mais aussi qu’il ouvre son cœur, qu’il ouvre toute sa personne. « Effata » est une invitation à aimer. Jésus a guéri cet homme mais il veut surtout le tourner vers une vie qui a du sens.

Cet évangile, comme tous les évangiles, nous parle personnellement. Nous sommes dans une époque où le mot « communication » est beaucoup utilisé. Les moyens de communication se développent à vue d’œil de façon impressionnante et ce sont des satellites, à des milliers de kilomètres de la Terre, qui permettent des communications de plus en plus rapides. Nous avons tous des téléphones portables, mais est-ce que nous savons bien écouter et bien parler ? Est-ce que nous savons bien écouter ce que le Seigneur veut nous dire ? Nous avons la Parole de Dieu que nous écoutons, que nous lisons, peut-être pas assez, mais est-ce qu’elle rejoint notre cœur ? C’est à notre cœur que Dieu veut parler. Est-ce que nous savons nous écouter les uns les autres dans les familles, entre parents, entre parents et enfants, frères et sœurs, entre générations ? Sommes-nous à l’écoute de ce que le monde veut nous dire aujourd’hui ? Il ya des appels lancés, encore faut-il s’arrêter pour écouter ceux qui lancent ces appels. Est-ce que nous nous exprimons bien ? Ce qui sort de notre bouche provient bien de notre cœur disposé à aimer ? Jésus peut nous aider par son exemple, lui dont les paroles sont toujours constructives et pleines d’amour. Jésus nous dit à chacun de nous, avec beaucoup d’attention : « Effata, ouvre-toi ». Ouvre ton cœur, sois tourné vers les autres, sois attentif, attentive aux autres. Ouvre-toi au monde d’aujourd’hui, avec ses joies, ses peines, ses appels. Ces paroles sont aussi à entendre en communauté. En ce début d’année, Jésus s’adresse à notre paroisse en lui disant « ouvre-toi, effata » !

St Jacques aussi dans sa lettre nous avertit. Dans nos assemblées, faisons la meilleure place aux plus petits, aux plus humbles. Peut-être justement en les écoutant spécialement, en entendant ce qu’ils ont à nous dire. Et nous serons étonnés. La richesse des cœurs est mieux répartie que la richesse financière. St Jacques nous dit que les pauvres aux yeux du monde sont surtout les plus riches dans la foi. Sachons les accueillir pour qu’ils nous enrichissent de leur foi et de leurs qualités cachées. Sachons aussi aller au large, au-delà de nos frontières, comme Jésus, dans la Décapole d’aujourd’hui où il y a beaucoup de bruit et d’agitation, où la Parole de Dieu a du mal à se faire entendre mais où elle est pourtant attendue. Soyons des disciples-missionnaires, selon l’expression de notre pape François, en étant nous-mêmes à l’écoute de tout ce que le Seigneur veut nous enseigner par sa Parole, nous qui sommes ses envoyés. « Effata » !

Père Jean-Christophe Cabanis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article