Paroisse Colomiers

23e dimanche du temps ordinaire, C - une tour à construire

Livre de la Sagesse 9,13-18
Psaume : 89 (90)
Lettre de saint Paul à Philémon : 9b-10.12-17
Evangile selon saint Luc : 14,25-33

Cet évangile donne l’exemple d’une tour à construire ou d’un combat à livrer pour un roi, qui ne peuvent être réalisés jusqu’au bout parce qu’il n’y a pas eu beaucoup de préparation.

Mais le plus important dans l’évangile, c’est d’être disciple de Jésus. C’est à dire de le suivre, en faire sa priorité, son seul chemin. Suivre Jésus, c’est le préférer aux autres, même à sa propre famille. Cela ne veut pas dire qu’on doit négliger sa famille mais qu’on l’aimera mieux grâce à l’amour du Christ. Etre disciple de Jésus, c’est une école de l’amour : On apprend à mieux aimer le Seigneur, les autres et nous-mêmes. Cela donne beaucoup plus de relief et de profondeur à notre vie. Etre disciple, c’est porter sa croix avec Jésus. Nous avons tous des croix qui sont plus ou moins lourdes à porter. Mais Jésus nous aide, il nous indique la lumière là où nous voyons de la souffrance. Etre disciple, c’est construire sa vie dans la solidité et dans la durée. Nous avons tous des projets, personnels, familiaux, professionnels, des projets en Eglise, des projets pour la société. Ces projets peuvent être réalisés si on accepte d’être derrière Jésus, de n’être pas notre propre maître mais d’écouter sa Parole, se nourrir de son eucharistie. Quand on est disciple, on n’est pas seul. On peut partager ses projets avec les autres, les réaliser ensemble.

En ce début d’année scolaire, demandons ce que nous voulons construire, en famille, en Eglise, dans la société. Demandons-nous si nous ne pouvons pas renforcer notre identité de disciples. Comment être plus proches du Christ ? Le pape François nous dit que c’est déjà bien d’être disciples, mais il nous invite à être disciples-missionnaires ! A témoigner de notre foi par nos engagements. Un peu comme Mère Teresa qui est canonisée aujourd’hui (4 septembre 2016). Elle qui a construit une oeuvre auprès des mourants de Calcutta, oeuvre qui perdure aujourd’hui. Non par ses propres forces, mais par sa sainteté, c’est à dire par le fait qu’elle se soit complètement abandonnée au Christ qui l’a déracinée de son Albanie natale pour l’enraciner dans son amour en Inde dès l’âge de 19 ans.

Paul est aussi un bel exemple de disciple-missionaire, lui qui a construit beaucoup de communautés chrétiennes dans les 1ers temps de l’Eglise par amour pour le Christ qui l’a complètement retourné sur le chemin de Damas. Il a participé à la construction de l’Eglise parce qu’il a accepté que le Christ vive à travers lui. Et l’Eglise perdure depuis 2000 ans malgré les crises, et aujourd’hui nous traversons une crise d’indifférence, voire d’hostilité si nous pensons aux persécutions que subissent nos frères chrétiens en Orient. Dans sa lettre à Philémon, Paul défend un esclave, Onésime, qui pour lui est un frère. Etre disciple-missionnaire, c’est vivre une amitié avec Jésus, et aussi une fraternité. Nous sommes tous égaux à sa suite, tous frères et soeurs. Il n’y a plus d’esclave ni de différences sociales. Et encore une fois, l’oeuvre de Mère Teresa est remarquable parce qu’elle a rendu leur dignité à des personnes qui n’en avaient plus, qui étaient dans la caste des intouchables et qui en plus étaient rejettés par leur maladie ou leur lèpre. Sachons vivre cette fraternité au-delà des frontières sociales, des frontières religieuses ou celles générées par des handicaps.

Et qu’ensemble nous participions à la construction non pas d’une tour mais du Royaume des Cieux, du Royaume de l’Amour. Disons, comme le psalmiste, :
Rassasie-nous de ton amour au matin,… Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

Père Jean-Christophe Cabanis ; image http://i2.cdscdn.com/pdt2/0/0/1/1/700x700/buiga001/rw/tour-en-bois-geante-a-construire.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annette paquier 09/09/2016 15:39

merci jean-christophe pour ce magnifique article qui nous a beaucoup touchés mais quel programme pour être de vrais disciples de Jésus,de le préférer à tout! tu nous donnes envie d'essayer!
Merci
Annette et Maurice