26e dimanche du temps ordinaire, année C

Publié le par Père Philippe Chapoton

26e dimanche du temps ordinaire, année C

Les lectures du 26e dimanche du temps ordinaire, année C (29/09/2013)

Dimanche 29 Septembre: PIBRAC 11h00 Messe de rentrée du Doyenné

Sel de la terre, lumière du monde

Dans cette longue parabole nous rappelant la nécessité de notre attention aux pauvres, une phrase nous invite à aller plus loin : « Un grand abîme a été mis entre vous et nous ». Certes nous ne sommes ni pervers ni méchants... mais parfois notre aveuglement est tel que peu à peu nous créons des fossés entre nous et avec Dieu qui nous appelle à nous unir entre nous dans l'amour mutuel.

La mission de Jésus fut aussi une oeuvre de rassemblement. Et la mission de l'Eglise tout au long des siècles ne fait que continuer celle du Christ : conduire le monde vers l'unité profonde, vers une « fraternité qui est une richesse », comme nous l'a rappelé si souvent l'année de Diaconia 2013.

N'est ce pas là le sens de notre messe d'aujourd'hui. Quelles que soient nos responsabilités  municipales, civiles, associatives ou religieuses  nous sommes unis comme les membres d'une même famille dans une communion de coeur et d'esprit qui doit toujours être plus importante.

Riches du plus beau trésor qui soit, riches de l'amour et du respect des autres, riches de l'amour de Dieu pour chacun d'entre nous, quelque soit notre religion ou notre culture, nous devons refuser le dicton : « chacun pour soi ! » et suivre par contre la fin du dicton : « Dieu pour tous ! » Par notre foi en Jésus Christ, nous sommes solidaires les uns des autres et nous en sommes capables.

Chacun a besoin des autres et les communautés de Colomiers, Pibrac, Brax et Léguevin ont besoin des talents, des richesses de chacun de leurs membres, permettant ainsi de « garder, selon la parole de st Paul à Timothée, le commandement du Seigneur » qui se résume en une phrase applicable par tous : « Tu aimeras ton prochain comme toi même ».

Concrètement, comment assumer cet amour du prochain, ce partage de nos richesses matérielles et spirituelles confiées par Dieu ? Comment donner et recevoir ? Comment communiquer avec l'autre et partager ?

Le Christ dit à chacun de nous : Ouvre tes yeux, tes oreilles et tes mains. Ouvre ton coeur. Sois attentif à tous tes frères !... surtout aux plus pauvres, aux plus fragiles, ceux qu'on appelle les « blessés de la vie ». Sois attentif à cette ambiance d'amitié, d'accueil fraternel, de charité joyeuse qui doit être le propre non seulement de toute communauté humaine telle qu'une commune mais aussi et encore plus de toute communauté chrétienne telle qu'une paroisse. La communauté dont tu fais partie sera ce que tu la feras : anonyme, amorphe, froide et somnolente ... ou au contraire : unie, fraternelle, dynamique et chaleureuse...

Une paroisse ou une communauté locale vivent à travers des équipes, des groupes, des mouvements, des associations auxquels nous adhérons et dans lesquels nous agissons. Dans beaucoup de cas, c'est le meilleur moyen de ne pas rester dans la communauté un membre passif ou anonyme : dans un petit groupe, on se connaît, on agit ensemble, chacun est amené à donner, à apporter quelque chose, et à se donner lui même tout en recevant de l'autre.

N'hésitons pas agir pour plus de justice, plus de tolérance, plus de paix, moins de divisions, moins de misères et de souffrances cachées. Que nos communautés chrétiennes insérées dans les communautés urbaines du Doyenné soient « un lieu de vérité et de liberté, de justice et de paix, où tout homme puisse retrouver des raisons d'espérer. »

Cet objectif à atteindre n'est pas de vouloir faire triompher nos petites idées ou préférences personnelles, mais de rechercher toujours plus le bien de l'ensemble dans la fidélité à l'esprit de Jésus, dans un amour Véritable.

Alors aujourd'hui, en cette fête du Doyenné chacun de nous, quelque soit sa responsabilité, peut s'interroger :

  • Suis je prêt à oser des changements pour vivre la fraternité ?

  • Qu'est ce que je vais essayer d'apporter cette année à la communauté à laquelle j'appartiens ?

  • Quelle place vais je laisser aux jeunes, pour qu'ils trouvent dans nos communautés un espace de liberté où ils puissent vivre, s'exprimer, s'épanouir dans leur recherche de Dieu ou de tout idéal ?

  • Suis je bien conscient que le souci des autres, ce n'est pas seulement une question d'aumône et d'argent, mais aussi de partage du temps, de disponibilité, d'accueil, d'écoute et de compréhension ?

  • Etant donné mes possibilités, mes compétences, le temps dont je dispose, comment et avec qui pourrai je m'engager pour assumer mes responsabilités de chrétiens et de citoyens ?

  • Quelle initiative vais je prendre pour permettre à l'autre de sortir de sa solitude ?

  • Suis je prêt à aider ne serait ce que 3 personnes afin que le monde puisse être meilleur ?

  • Suis je prêt avec les autres à répondre au Pape François qui nous invite « à ouvrir les portes de notre coeur, de notre vie, de nos paroisses, des mouvements, des associations » et à « sortir à la rencontre des autres, à nous faire proches pour apporter la lumière et la joie de notre foi » ? (Audience générale du Mercredi 27 mars 2oi3) Serons nous « sel de la terre et lumière du monde ? » (Matthieu 5113 14)

p. Philippe CHAPOTON (curé de la paroisse de Léguevin)

Publié dans Bible-AT-NT, Dimanche

Commenter cet article