27e dimanche du temps ordinaire, année C - 2 octobre 2016 - Augmente en nous la foi

Publié le par Père Jean-Christophe Cabanis

Livre d'Habacuc 1,2-3.2,2-4.
Psaume 95(94),1-2.6-7ab.7d-8a.9.
Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 1,6-8.13-14.
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 17,5-10.

*********

        Les apôtres, on se moque parfois un peu d’eux parce qu’ils cherchent à savoir qui est le plus grand, ils ne comprennent pas toujours ce que leur dit Jésus, mais là, ils ont une demande vraiment intéressante : « Augmente en nous la foi ». Ils se rendent compte qu’ils sont limités, qu’ils ne font pas assez confiance en Dieu et ils se rendent compte aussi que Jésus fait toujours référence à son Père, qu’il a une force qui lui vient de cette source et ils voudraient bien, eux aussi, avoir un cœur renforcé.

Leur foi, elle sera beaucoup plus forte quand Jésus sera ressuscité et qu’il leur sera apparu, et ils seront capables de déraciner l’arbre de la foi qui était bien planté en Israël pour planter l’Eglise dans la grande mer de l’empire romain de l’époque, si on reprend l’image de Jésus. 

C’est en particulier à quoi St Paul va consacrer toute sa vie, lui que nous avons entendu dans sa lettre à Timothée dire qu’il faut garder le dépôt de la foi qui est en nous. Car la foi, c’est à la fois une petite graine, comme dit Jésus, qui a besoin d’être arrosée, de grandir. Elle a besoin de faire son chemin, l’arbre n’est pas livré clé en main, il doit grandir. Et la foi est aussi un dépôt, comme dit St Paul, un contenu que nous partageons et qui est le Credo. « Je crois en un seul Dieu…, en son Fils Jésus-Christ,…  en l’Esprit-Saint… » La foi doit grandir en chacun de nous, le Credo doit être intériorisé pour qu’il puisse être transmis, car nous avons tous la responsabilité du dépôt de la foi, du trésor de la foi.

Et la foi, quand elle grandit, elle permet de faire de grandes choses. Jésus donne l’exemple de l’arbre déraciné qui va se planter dans la mer. N’avons-nous pas besoin de déraciner nos habitudes, nos certitudes, pour rejoindre la mer de l’inconnu, ce qui peut nous faire peur mais qui a besoin d’être rejoint par notre foi ? Est-ce la mer du monde économique qui semble nous asservir ? La mer du monde des jeunes qui ont parfois la tête sous l’eau ? La mer de l’indifférence ? L’Eglise doit se demander quels déracinements elle doit opérer pour aller vers les lieux de mission d’aujourd’hui. Entretenons ensemble notre foi. Elle nous fera poser des actes que nous n’aurions pas cru possibles auparavant.

Dans l’évangile, on voit que la foi n’est pas toute seule. Elle est tout de suite accompagnée par le service. Un service en continu, qui ne s’arrête pas au retour du maître. St Paul nous dit que nous recevons des dons pour ce service. Nous recevons l’Esprit d’amour, de force, de pondération. Nous sommes armés pour que les services que nous rendons autour de nous ne soient pas des tâches ordinaires mais de véritables actes d’amour. D’ailleurs les serviteurs, Jésus les appelle ses amis. Donc le service et l’amitié, l’amour, sont bien de la même veine. Demandons-nous quels services notre foi nous demande d’accomplir. Nous sommes encore au début de l’année : en famille, au travail, en Eglise, dans nos différents engagements, quels services sommes-nous invités à rendre ?

St Paul ne nous cache pas que notre foi et le service qu’elle implique nous donneront notre lot de souffrance. Ce n’est pas la voie de la facilité, mais plutôt la porte étroite du Royaume qui demande de se dépouiller ou d’être dépouillé…

Le prophète Habacuq a crié du fond de sa souffrance et le Seigneur lui a répondu, même si la réponse a tardé. Il est invité à la patience, à ne pas être dans l’immédiat, mais à viser le long terme. Nous aussi, implorons le Seigneur lorsque nous sommes dans l’épreuve, mais retenons la parole du prophète Habacuc : « Le juste vivra par sa fidélité ». La fidélité, c’est la même racine que la foi. Demandons ensemble : « Augmente en nous la foi, Seigneur ».

Père Jean-Christophe Cabanis

Publié dans Mots du curé, Dimanche

Commenter cet article