Paroisse Colomiers

Les prophètes pour aujourd'hui ?

Nous retrouvons notre ami St Jean-Baptiste, prophète par excellence. Alors que les puissants mènent le monde : Tibère, Ponce-Pilate, Hérode,… ; que les chefs des prêtres mènent le peuple à leur guise, Jean-Baptiste est loin de tous ces lieux de pouvoir. Il vit au désert et c’est là que Dieu lui parle. Là, il n’y a pas de gêne, d’interférence, de nœuds de communication. Le désert est un lieu dépouillé où Dieu peut nous rejoindre dans notre pauvreté. Jean était seulement habillé de peau de bête et se nourrissait de miel et de sauterelles. Et Jean attire dans son désert. Il rejoint le Jourdain où son personnage attire les foules ainsi que ses paroles inspirées. Jean est reconnu comme un prophète. Le prophète dénonce ce qui éloigne de Dieu et annonce la venue de Celui qui vient après lui. Jean demande, à la suite d’Isaïe, de préparer le chemin du Seigneur, de rendre droit ses sentiers…pour que tout être voie le salut de Dieu.

Nous sommes interpelés chaque année par Jean-Baptiste parce que nous devons tous mettre notre cœur en chantier, rendre droit ce qui est tortueux en nous, rabaisser notre orgueil, pour pouvoir mieux accueillir Celui qui vient nous apprendre à aimer. Notre monde a besoin de prophètes aujourd’hui. On le voit bien avec la révolte des gilets jaunes. Il y a des causes qui sont défendues, de justice sociale en particulier, mais les revendications tournent essentiellement autour de l’argent. Le prophète est celui qui permet des déplacements, qui donne du sens, qui donne aussi de la joie. Jean-Baptiste est connu pour son austérité, ses paroles assez dures. Il est moins connu pour sa joie intérieure qui l’habitait, la joie d’être l’ami de l’époux comme il disait, l’époux étant le Seigneur.

Les nouveaux bienheureux d’Algérie sont des martyrs, mais aussi des prophètes pour aujourd’hui. Ils étaient tous missionnaires, venus de France ou d’Espagne pour la plupart. Ils étaient en Algérie pour témoigner de leur amitié pour ce peuple, peuple martyr lui aussi. Ils ont fait le choix du dialogue de vie avec leurs frères et sœurs musulmans. Ils ont affronté la violence par le don de soi. Aujourd’hui, ils sont prophètes parce qu’ils nous disent que les peuples peuvent se rapprocher par l’amitié, plus que par des échanges commerciaux.

Demandons-nous, nous aussi, comment nous pouvons être des prophètes pour aujourd’hui, parce que nous y sommes tous appelés. Nous à qui Dieu parle par sa Parole, arrivons-nous à trouver des lieux calmes, des déserts, qui peuvent être notre chambre, pour que Dieu nous parle ? Quels choix faisons-nous dans nos modes de vie, quelles relations privilégions-nous pour être acteurs de paix et de justice ? Notre communauté est importante pour cela. St Paul, dans la lettre que nous avons entendue, loue les Philippiens parce qu’ils sont une communauté soudée, où il y a de la joie et de l’amour. Pourtant, cette communauté vivait aussi des persécutions. Que le témoignage de notre communauté, notre Eglise, soudée et joyeuse, puisse gagner notre monde en quête de sens, en quête de fraternité, en quête de paix.

Père Jean-Christophe Cabanis

Ba 5, 1-9 ; Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6 ; Ph 1, 4-6.8-11 ; Lc 3, 1-6

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article