Paroisse Colomiers

2ème Dimanche Carême C

Cette promenade en montagne que nous propose Jésus sur la montagne de la Transfiguration nous fait du bien chaque année en début de Carême. C’est une promenade, ou plutôt comme un temps de retraite puisque c’est pour prier que Jésus emmène avec lui ses amis Pierre, Jean et Jacques. Et là-haut, ils vivent une expérience extraordinaire qui les dépasse. Ils voient Jésus qui a son visage et ses vêtements éblouissants. Et puis il y a la présence de Moïse et d’Elie qui sont bien vivants, eux qui étaient pourtant morts depuis longtemps. Il y a là un avant-goût de résurrection. Mais auparavant, Jésus doit se rendre à Jérusalem et c’est de cela qu’ils parlent, de la Passion qui l’attend. Une autre montagne l’attend à Jérusalem, où sera élevée la Croix. Puis il ressuscitera.

La voix du Père parle aux disciples dans la nuée. Il leur demande d’écouter son Fils bien-aimé. C’est bien d’amour dont il s’agit. Jésus est le Fils bien aimé, il va donner sa vie par amour et nous demandera de nous aimer comme il nous aime. Oui nous sommes invités nous aussi à prier avec Jésus. A nous élever avec lui, soit seul soit avec d’autres. Des expériences spirituelles nous attendent, spécialement en ce temps de Carême. Le Père veut nous parler aussi, il veut nous introduire dans sa prière avec Jésus. Et puis il veut aussi nous confier une mission. Les disciples vont redescendre de la montagne avec Jésus pour regagner la plaine et l’accompagner dans toutes ses rencontres où il enseigne et guérit. Jésus, qui est maintenant ressuscité, veut passer par nous pour accomplir sa mission d’annoncer son Royaume jusqu’aux extrémités de la terre. Il n’y a pas de mission sans cette expérience personnelle de rencontre avec le Christ, même si elle nous dépasse.

Abraham aussi a fait une belle expérience spirituelle lorsque le Seigneur a enflammé durant son sommeil l’holocauste qu’il avait préparé. C’était l’Alliance qui commençait et qui continue aujourd’hui à travers la descendance innombrable d’Abraham, dans nos trois religions juive, chrétienne et musulmane. Nous croyons au Dieu de l’Alliance qui veut faire alliance avec toute l’humanité. Cette alliance, nous en sommes responsables. C’est à nous d’établir des alliances avec tous ceux qui nous sont envoyés. Alliance de paix, de fraternité.

St Paul parle dans ce sens aussi lorsqu’il dit que nous sommes citoyens du ciel. Non pas pour fuir notre citoyenneté terrestre, mais pour l’enrichir, comme l’alliance enrichit ceux qui la reçoivent. Notre citoyenneté terrestre nous fait prendre des engagements en faveur de la justice, de la fraternité, du respect de la planète. Notre citoyenneté céleste donne le sens, la finalité. C’est le Royaume des Cieux qui se prépare et qui commence dès ici-bas. Nous sommes tous créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, c’est notre citoyenneté céleste qui nous le rappelle et que nous devons rappeler à nos semblables.

Que notre expérience spirituelle de la Transfiguration du Seigneur nous remplisse de sa lumière pour que nous soyons nous-mêmes des semeurs de lumière, que nous participions à la transfiguration du monde.

Père Jean-Christophe Cabanis

Merci à l'auteur de cette photo

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article