Paroisse Colomiers

Les noces de Cana

Le récit des Noces de Cana est un très bel évangile. D’abord parce qu’il s’agit de noces, c’est-à-dire de fête et d’amour. C’est la première fois que Jésus apparait en public, c’est le premier signe qu’il effectue. Dans l’évangile de St Jean qui est très construit, il y aura 7 signes (que les autres évangélistes appellent miracles) jusqu’à la mort de Jésus, et un 8ème après sa résurrection. 7 c’est le chiffre parfait de la Création, et 8 c’est la recréation, c’est l’éternité. Jésus a choisi des noces pour vivre son premier signe, bien encouragé par sa mère. On ne connaîtra pas les mariés, mais ils nous font penser à tous les couples mariés d’aujourd’hui, ou bien ceux qui préparent leur mariage. Jésus ne les oublie pas, il prend soin d’eux et leur réserve le meilleur vin de son amour. Le vin que Jésus offre et qui est encore meilleur que le premier vin de la noce, ce vin préfigure la coupe que Jésus transmettra à ses amis lors de son dernier repas en leur disant : « Ceci est mon sang ». Le sang de l’alliance nouvelle et éternelle. Les noces de Cana sont déjà une annonce de la noce que le Seigneur prépare pour son mariage avec l’humanité. Le thème du mariage est très présent dans l’Ancien Testament, Dieu aime son peuple comme il aimerait une épouse. C’est le Dieu de l’Alliance et nous avons entendu en première lecture qui parle de Jérusalem comme l’épousée, la préférée. Et la nouvelle alliance avec Jésus, c’est comme si Dieu venait sceller les noces de Dieu avec l’humanité. Le livre de l’Apocalypse parle des noces de l’Agneau. L’Eglise a aussi cette désignation d’épouse du Seigneur. Mais c’est toute l’humanité qui est destinée à ces noces. Et plus les chrétiens seront unis, plus l’humanité sera rassemblée.

Jésus utilise l’eau pour opérer la transformation en vin excellent. L’eau qui servait à la purification, l’eau rituelle. Mais Jésus ne veut pas rester dans les rites. Il veut les dépasser. La religion n’est pas que rituelle, même si les rites comptent aussi, mais elle est avant tout relation. Elle est amour, joie. Et le vin est symbole d’amour et de joie. Elle est aussi sacrifice. Un sacrifice d’amour à l’image de Jésus qui a donné sa vie. Nous pouvons nous interroger : notre foi est-elle bien sur le registre de l’amour ? Arrivons-nous à dépasser les rites ?

St Paul nous éclaire aussi quant à la distribution des dons de l’Esprit. Pour que la noce soit belle, il faut que chacun arrive avec le meilleur de lui-même. Un mariage est beau lorsque le marié et la mariée reconnaissent en l’autre ce qu’il a ou ce qu’elle a de meilleur et les mettent en commun. Pour que les noces de l’humanité avec Dieu soient les plus réussies, reconnaissons les dons qui nous sont donnés. Reconnaissons les dons qui sont donnés aux autres, qui ne sont pas les mêmes mais qui sont complémentaires. Les dons que St Paul énumère, les dons de la foi, de guérison, de prophétie, et la liste n’est pas exhaustive. Creusons nos propres dons et offrons-les au Seigneur, mais aussi à l’humanité en passant par l’Eglise pour que les noces soient plus belles. Continuons à nous abreuver au sang du Christ, le sang de l’Alliance pour participer à une humanité réconciliée, à un monde où la joie et l’amour soient premiers, selon le projet de Dieu que nous avons à vivre et annoncer.

Père Jean-Christophe Cabanis

Merci à l'auteur de cette image

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article