Paroisse Colomiers

Dimanche de la Miséricorde A

(Accueil)

Nous voyons la 1ère communauté chrétienne à deux stades différents entre l’évangile de St Jean et le récit des Actes des Apôtres par St Luc. Dans l’évangile, la scène se passe le soir de Pâques, de la résurrection du Christ. Jésus apparaît pour la première fois à ses apôtres, puis une seconde fois huit jours plus tard, lorsque Thomas aura rejoint les autres. C’est le jour de Pâques, mais il y a déjà un air de Pentecôte puisque Jésus souffle sur ses disciples et leur envoie l’Esprit-Saint. Et Jésus les envoie, lui qui est lui-même l’Envoyé du Père. Il les envoie avec en particulier la mission de remettre les péchés en son nom. Jésus leur demande d’exercer sa miséricorde. Pour cela, il faut croire en lui, croire qu’il est vraiment ressuscité. Thomas a un doute, lui qui n’était pas là le premier jour. Peut-être que c’est pour cela que les autres n’ont pas changé de position une semaine après. Eux qui ont reçu la paix du Christ, qui ont été envoyés en mission, pour l’instant ils restent sur place. C’est qu’il ne faut pas qu’il y ait d’absent pour que la mission se réalise pleinement. L’Eglise a besoin de tous, elle a besoin d’affermir sa foi pour aller plus loin. Jésus fait toucher ses plaies à Thomas pour qu’il croie. Jésus le ressuscité est bien le crucifié. Celui qui est vivant, c’est celui qui a subi sa Passion pour nous, qui rejoint nos souffrances et leur donne une issue : La vie et l’amour l’emportent sur le mal et la mort.

Jésus répète : « La paix soit avec vous ». Et c’est bien une communauté pleine de paix qui est décrite au début des Actes des Apôtres, juste après la Pentecôte. Pourtant, nous savons que la première communauté chrétienne était menacée, qu’il y avait de l’hostilité envers elle de la part des Juifs, qu’il y aura des arrestations et bientôt les premiers martyrs. Mais la paix intérieure donnée par Jésus ressuscité est la plus forte. La première communauté est bien organisée autour du partage. Ils partagent leurs biens, ils mettent tout en commun. Ils partagent la prière au Temple et la fraction du pain dans les maisons.

Nous retrouvons ce que nous vivons en communauté paroissiale, ce partage sous différentes formes. Mais en ce moment, nous sommes assez décontenancés parce que le partage ne peut se faire qu’à distance, sans pouvoir se voir. La fraction du pain est réalisée par les prêtres qui prient pour tous mais qui ne peuvent pas distribuer le Corps du Christ aux fidèles qui en ont faim. « Heureux qui croit sans avoir vu » dit Jésus à Thomas. « Heureux les invités au repas du Seigneur » disons-nous à chaque eucharistie. Alors, quelle est la béatitude qui correspond au temps difficile que nous traversons ? « Heureux ceux qui croient sans avoir vu et sans avoir goûté (au corps et au sang du Christ) » ?

La parole forte répétée par Jésus aujourd’hui est « La paix soit avec vous ». Et c’est aussi : « Recevez l’Esprit-Saint ». Jésus ne nous oublie pas. Il est plein de miséricorde envers nous et nous demande d’être aussi miséricordieux, comme le Père est miséricordieux ». Et c’est aussi une béatitude, qui nous rend heureux.

Notre monde est en souffrance. Nous partageons cette souffrance par notre confinement difficile. Mais Jésus nous rejoint dans nos confinements, il traverse les murs et il nous envoie. Continuons à « faire communauté » en n’oubliant personne, à vivre l’amour fraternel et à être des artisans de paix en communiquant la paix du Christ et sa miséricorde.

P. Jean-Christophe Cabanis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article