Paroisse Colomiers

2P 3, 8-14 La patience de Dieu

Lecture Priante de la 2ème lecture du 2ème dimanche de l'Avent année B
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce
 
Deuxième lettre de saint Pierre (3, 8-14)
Bien-aimés, il est une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour. Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’il a du retard. Au contraire, il prend patience envers vous, car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion.
Cependant, le jour du Seigneur viendra, comme un voleur. Alors les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments embrasés seront dissous, la terre, avec tout ce qu'on a fait ici-bas, ne pourra y échapper. Ainsi, puisque tout cela est en voie de dissolution, vous voyez quels hommes vous devez être, en vivant dans la sainteté et la piété, vous qui attendez, vous qui hâtez l’avènement du jour de Dieu, ce jour où les cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion. Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c'est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix.

_________________________________________________________________________________

 

Le Seigneur est à l'abri de la servitude du temps : pour lui un seul jour est comme mille ans et mille ans comme un seul jour. Une belle façon de dire l'éternité de Dieu : pour Dieu tout est un seul jour. Le Seigneur a le temps, il prend tout son temps ! Et moi, je cours après le temps, je suis souvent impatient, je n'ai pas le temps... Je peux faire le compte de mes impatiences en beaucoup de domaines. Suis-je vraiment patient ou impatient par rapport à Dieu ? Qu'est-ce que j'attends de Lui ? J'attends telle ou telle chose, telle ou telle grâce… et ça ne vient pas ! Les interlocuteurs de Pierre attendaient vivement un retour du Christ, ils étaient adeptes dans leur foi du "tout, tout de suite"! Pierre invite finalement à l'abandon confiant en Dieu, à entrer dans le temps de Dieu, dans l'Avent de Dieu en Jésus-Christ, dans son "à-venir" (ad-ventus) qui se construit en un jour continuel. Pour moi, c'est quoi l'attente du Christ ? C'est quoi sa venue dans la gloire à la fin des temps ? Pierre utilise le langage apocalyptique de son époque pour en parler, l'image d'un bouleversement cosmique. Il conclut par cette belle image qu'on retrouve ailleurs dans la bible : un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice.

 

Pierre met en garde sur la façon d'attendre : faites tout pour qu'on vous trouve sans tache ni défaut. Il m'invite à me retrousser les manches pour préparer ce ciel nouveau et cette terre nouvelle. Pierre cite deux bases de ce monde nouveau, justice et paix. C'est en œuvrant pour la justice et la paix que je peux "hâter" l'arrivée du jour de Dieu, du "jour du Seigneur", (thème déjà rencontré dans les lectures précédentes). Patience, cela viendra, j'ai ma contribution à apporter, tout doucement, sans m'affoler, le Seigneur est patient et miséricordieux, car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion.

 

J'ai constamment un va-et-vient à faire entre la Parole de Dieu, ma prière, ma vie en Eglise, ma vie de tous les jours dans "la justice et la paix", en vivant dans la sainteté et la piété. La première lecture : Consolez mon peuple… Préparez le chemin du Seigneur… Comme un berger, il fera paître son troupeau… Dans le psaume : Justice et paix s'embrassent… Dans l'Evangile : Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi… et qui m'offre son amour

Paul C.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article