2Tm 2, 8-13 Souviens-toi de Jésus-Christ

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 28ème dimanche ordinaire année C
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce
__________________________________________________
Deuxième lettre de Saint Paul apôtre à Timothée (2,8-13)
Bien-aimé, souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d’entre les morts, le descendant de David : voilà mon évangile. C’est pour lui que j’endure la souffrance, jusqu’à être enchaîné comme un malfaiteur. Mais on n’enchaîne pas la parole de Dieu ! C’est pourquoi je supporte tout pour ceux que Dieu a choisis, afin qu’ils obtiennent, eux aussi, le salut qui est dans le Christ Jésus, avec la gloire éternelle.
Voici une parole digne de foi : Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous supportons l’épreuve, avec lui nous régnerons. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera. Si nous manquons de foi, lui reste fidèle à sa parole, car il ne peut se rejeter lui-même.

__________________________________________________

- Les premières paroles de ce texte me renvoient tout de suite à ce cantique : Souviens-toi de Jésus Christ ressuscité d'entre les morts...

- Souviens-toi... Dans le rude combat d'un apôtre comme Paul, comme Timothée, dans notre combat, un point fort et central : Jésus, juif descendant de David, Christ c'est-à-dire Messie, ressuscité. Jésus Messie, Dieu et homme, Dieu incarné en Jésus, victorieux des limites de l'homme. C'est le coeur de tout l'Evangile ; "évangile" veut dire "bonne nouvelle", une excellente nouvelle de vie pour toujours. Paul et Timothée sont critiqués par des gens qui ne veulent pas admettre la résurrection du Christ. Si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vide et vide aussi notre foi (1 Corinthiens 15). Le Christ est vainqueur de la mort, de toutes sortes de mort.
- Paul souffre en prison, il supporte tout pour cette foi, pour cette Parole. Mais il n'y a pas de prison pour la Parole de Dieu, pas de chaînes pour elle. Paul souffre pour le salut En Christ, cette formule chère à Paul,  délivrance, libération, gloire éternelle, la réussite totale de la vie en Christ.
- Paul termine en poursuivant l'hymne qui ouvre la lecture de ce dimanche, que je peux évoquer dans la suite du cantique : Il est notre salut, notre gloire éternelle ! Si nous mourons avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous souffrons avec lui, Avec lui nous régnerons. Paul dit que c'est une parole digne de foi, c'est notre credo. Je remarque les avec lui...
- La dernière phrase peut nous paraître dure : Si nous le rejetons... Ces mots ne sont là que pour faire contraste avec ce qui précède et aussi pour souligner notre liberté face aux appels de Dieu. Un Dieu qui ne peut se rejeter lui-même, autrement dit qui est fidèle. Il nous arrive de nous éloigner de lui, mais Jésus ne s'éloigne jamais bien loin, il est toujours dans les parages de nos existences. La suite de notre cantique : En lui sont nos peines, en lui sont nos joies. En lui l'espérance, en lui notre amour. En lui toute grâce ; en lui notre paix. En lui notre gloire, en lui le salut.
- Une lecture priante, une lectio divina... J'ai essayé de comprendre l'essentiel du texte. Que me dit-il à moi, à moi et pas aux autres ? Sur quoi me sollicite-t-il, me marque-t-il, m'interpelle-t-il ? Je suis dans la prière, je parle au Seigneur, je lui demande la lumière, la force... Je le remercie, je le loue... Et je vais essayer de vivre quelque chose de tout cela : c'est possible si je me souviens de Jésus Christ !
Paul C.

Commenter cet article