Paroisse Colomiers

Zachée, celui qui a voulu voir Dieu, aujourd'hui, qui sont les chercheurs de Dieu ?

Cet évangile nous l’aimons parce qu’il est très imagé. Il est pittoresque : Ce n’est pas souvent que quelqu’un monte dans un arbre dans la bible, surtout un adulte. Cet évangile est souvent repris avec les enfants pour faire comprendre le pardon de Dieu. Jésus ne juge pas Zachée, alors que tout le monde autour de lui le juge mal, le traite de voleur, de collaborateur avec l’ennemi romain. Jésus ne juge pas Zachée, c’est Zachée qui, sous le regard d’amour de Jésus, va changer, va se sentir pécheur, mais pécheur pardonné, et il va changer de vie. D’égoïste et voleur, il va devenir généreux et partageur. Jésus ne voit pas que le péché chez cet homme. Jésus voit qu’il est monté sur un arbre pour le voir, il est un chercheur de Dieu à sa façon. Et Jésus va être très familier avec lui, il va s’inviter chez lui, comme s’il était de sa famille. Et il est bien de sa famille puisqu’il est un fils d’Abraham, un enfant de Dieu. Jésus s’invite chez nous, à nous de l’accueillir car il nous aide à faire le ménage dans notre cœur, à le purifier.

Cet évangile est aussi le premier qui est lu dans le parcours des catéchumènes (adultes qui demandent un sacrement : baptême, eucharistie ou confirmation). De sa rencontre avec Jésus, il y aura un avant et un après pour Zachée, sa vie sera transformée, illuminée. Ces adultes font aussi cette découverte du Christ qui les aime, qui ne les juge pas mais qui veut demeurer chez eux.

Nous avons à accueillir le Christ en nous, en particulier par son pardon et l’eucharistie, mais nous avons aussi à agir en son nom. Jésus a vu Zachée sur son arbre qui cherchait à le voir. Qui sont les chercheurs de Dieu aujourd’hui ? Sur quel arbre de la connaissance essaient-t-ils de monter pour tenter de voir Jésus ou de s’approcher de lui ? Les outils de communication informatiques avec toutes leurs branches perfectionnées ne sont-ils pas sont les arbres d’aujourd’hui pour les chercheurs de Dieu où il faut essayer de les rejoindre ?

Nous avons aussi à nous inviter chez les gens au nom de Jésus. Au nom de la fraternité : Nous nous plaignons aujourd’hui de l’individualisme, mais il y a sans doute des personnes qui ne demandent pas mieux que de nous accueillir, pas forcément chez elles mais en vivant une rencontre. Ne soyons pas dans le jugement qui met des barrières. Mais soyons dans la relation, la relation fraternelle.

Saint Paul nous demande que notre foi soit active. Qu’elle nous permette de faire du bien. Alors, que notre foi soit active comme celle de Zachée pour être dans la recherche permanente d’un Dieu qui nous sauve, dans son accueil au fond de notre cœur, dans le partage et la fraternité. A la recherche aussi de ceux qui se sentent perdus. Jésus est venu les sauver, il est venu nous sauver, sachons communiquer notre foi et notre joie et partager l’enthousiasme des enfants et des catéchumènes.

P. Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article