Paroisse Colomiers

32e dimanche ordinaire, année C

Les sadducéens donnent à Jésus un exemple assez absurde. Être l’épouse de 7 frères à la suite, est-ce réaliste ? La question est exagérée, mais c’est vrai que de savoir ce qui se passera après la mort nous intéresse tous. Mais ce n’est pas la peine de spéculer. Il nous est réservé une surprise qui est la même que celle d’une chenille qui devient un papillon. Ou une graine qui devient un grand arbre… : On ne peut pas savoir ce qui nous attend. Mais c’est bien nous qui serons accueillis dans ce Royaume de l’amour où nous pourrons voir Dieu face à face, come le croyait Job. Le mode de vie ne sera plus le même. Le mariage ne sera plus nécessaire mais l’amour que nous aurons vécu sera intact.

         Jésus fait référence aux patriarches Abraham, Isaac et Jacob, en disant qu’ils sont vivants puisqu’on croit à leur Dieu qui n’est pas le Dieu des morts mais des vivants. C’est le Dieu de l’Alliance. Cette Alliance est devenue nouvelle et éternelle par Jésus qui a donné sa vie pour aller jusqu’au bout de son amour pour nous, en versant son sang. Si on s’intéresse à la vie éternelle, il faut être sur le registre de l’amour. Les sadducéens en posant cette question à Jésus ne sont pas sur le registre de l’amour, mais plutôt de la mécanique : Est-ce que telle situation donne mécaniquement tel résultat ? Ils essaient aussi de piéger Jésus, ce qui n’est pas une bonne attitude pour atteindre la vérité.

         Si on est sur le registre de l’amour, il faut savoir, si on reprend leur exemple, quelle qualité d’amour s’est vécue entre cette femme et ses époux. Si l’amour était réel, alors il ne sera pas mort dans le Royaume de Dieu.

         L’amour, il peut être conjugal, mais il peut prendre aussi d’autres formes : familial, amical, ou un amour plus universel, un engagement pour les autres. Les martyrs sont sur ce registre, comme les 7 frères du livre de Daniel que nous avons entendu en première lecture. Leur amour pour Dieu, pour leur peuple, et aussi pour leur mère qui les encourage, les fait aller jusqu’au martyre. Ils ne veulent pas trahir leur Dieu, ils ne veulent pas que leur religion qui est leur identité soit bafouée. En résistant aux bourreaux et en acceptant leur mort violente, ils sont au service de leur peuple, mais aussi de toute l’humanité qui ne doit pas accepter la loi des plus violents. L’amour l’emporte sur la violence et la mort, nous disent les martyrs de tous les temps, dans leur message d’amour pour toute l’humanité. Merci à eux : Ils ont la vie en abondance auprès de Dieu.

         St Paul croyait aussi à la vie éternelle, à la force de l’amour du Christ vainqueur de la mort. Il nous aide à croire que la résurrection est déjà à l’œuvre en nous : « Ce n’est pas moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » écrit-il dans une de ses lettres. Aujourd’hui aussi il est sur le registre de l’amour. Il parle de réconfort, d’encouragement, de fidélité, de confiance. Le Seigneur conduit nos cœurs dans son amour, dit-il. Continuons à nous laisser conduire, à remplir nos cœurs de son amour pour être des témoins de son amour pour cette vie et pour la vie éternelle.

P. Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article