Paroisse Colomiers

Théophile, ami de Dieu, goûtez la Parole du Seigneur

«  Goûtez la Parole. Goûtez la Parole, savourez les mots de Dieu. Plus que miel en notre bouche. Mots de sel et mots de feu. Parole du Seigneur, un cri de vérité, Parole du Seigneur, un chant de liberté ! » : tel est le refrain d’un chant intitulé « Goutez la Parole ».

Frères et Sœurs, les textes de ce dimanche insistent sur l’importance de la Parole, sur l’importance de mener notre vie en conformité avec la Parole.

De la page d’évangile, retenons que l’évangéliste Luc nous fait connaître l’objectif de l’Evangile qu’il écrit : que le lecteur, « ami de Dieu » (c’est le sens du mot « Théophile »), prenne conscience de la « solidité » des enseignements reçus, autrement dit du bien-fondé de sa foi en Jésus.  C’est à la synagogue de Nazareth que Jésus inaugure son ministère. Rempli de l’Esprit-Saint depuis son baptême dans le Jourdain, il revient  dans « son » village, auprès de ses concitoyens. En bon Juif, il participe à l’office de la synagogue, le jour du sabbat et on lui propose de faire la lecture des Ecritures.

Dans le texte d’Isaïe, comprenons que le prophète annonce la mission du Messie, « consacré par l’onction », de Jésus lui-même : annoncer la Bonne Nouvelle (c’est le sens du mot « Evangile »). Par les mots d’Isaïe, Jésus annonce le programme de son ministère, il révèle le sens de ses paroles et de ses actes à venir, à partir de ce jour.

« Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres ». Rendons grâce à Dieu pour ceux qui oeuvrent en faveur des pauvres. Quand j’étais en insertion aux Minimes de Septembre 2008 à Juin 2010, il n’était pas rare que Père Jean-Christophe accueillait des pauvres au presbytère des Minimes. Nous pouvons prier ce soir pour que beaucoup plus de chrétiens aient ce souci des pauvres…

« Il m’a envoyé annoncer aux prisonniers qu’ils soient libres ». Rendons grâce à Dieu pour ceux qui oeuvrent au sein des prisons de la région toulousaine. C’est aussi un appel pour nous à avoir un regard de compassion pour les familles des prisonniers et des anciens prisonniers. Il est tentant de classer les prisonniers et sortis de prisons dans 1 catégorie « infréquentable »…

« Il m’a envoyé apporter aux opprimés la libération ». Rendons grâce à Dieu pour ceux qui aident les opprimés à se libérer. Pensons à ceux qui sont très coincés dans certains travers : drogue, alcool, pornographie… Qu’ils rencontrent des témoins de la miséricorde du Seigneur.

 « Il m’a envoyé annoncer aux aveugles qu’ils verront la lumière ». Rendons grâce à Dieu pour ceux qui oeuvrent au service des aveugles et plus largement des infirmes et des malades. Bien souvent, nous sommes aveugles sur notre péché. Que nous sachions nous ouvrir davantage à la lumière de la Parole du Seigneur.

S’ouvrir à la lumière de la Parole, du Seigneur, n’est-ce pas prendre en compte les propos de St Paul dans la 2ème lecture. Il nous invite à réfléchir sur notre relation en Eglise.

En préparant cette homélie, j’ai pensé à plusieurs anecdotes vécues ou entendues dans mon diocèse de Guadeloupe : Certains fidèles laîcs considèrent leur responsabilité comme des chasses gardées, ne veulent pas évoluer ou passer le relais. Les chorales essaient de se mettre ensemble mais ce n’est pas évident. Bien entendu, il y a des signes d’espérance comme les enfants et les jeunes qui ont de plus en plus leur place au sein des liturgies dominicales... sans oublier ceux qui oeuvrent discrètement, avec humilité en lien et en accord avec les prêtres des paroisses.

Alors, nous ici rassemblé, comment vivons-nous notre responsabilité en Eglise ? Saint Paul nous rappelle très clairement que chacun de nous est un membre du corps du Christ et il demande « que les différents membres aient le souci les uns des autres »… Tout un programme sans cesse à mettre en place.

Frères et Sœurs, plus que jamais, soyons  des « serviteurs de la Parole ». La Bible n’est pas seulement une somme de textes vénérables, elle est une Parole adressée à chacun de nous. Oui, plus que jamais soyons des diffuseurs de la Parole de Dieu. Donnons autorité à la Parole de Dieu sur tous les aspects de notre vie.

Une religieuse guadeloupéenne a composé 1 chant créole disant : « Pawol aw ka chouboulé-mwen kon difé adan kann » : « Ta parole me bouscule comme un feu dans un champ de cannes ». Alors, que la Parole de Dieu brûle tout ce qui nous empêche d’être un meilleur disciple-missionnaire.

Seigneur, donne-nous de nous aider les uns les autres à vivre en disciples de ta Parole.

Puisque tu es toujours avec nous et que chaque jour est « l’aujourd’hui » du salut, dans le quotidien de nos vies, fais de nous des messagers de l’espérance.

Exauce-nous, toi qui règnes avec le Père et le Saint-Esprit pour les siècles des siècles. Amen. 

Père Gérard FOUCAN, Prêtre du diocèse de Guadeloupe
Ne 8, 2-4a.5-6.8-10 ; Ps 18 (19), 8, 9, 10, 15 ; 1 Co 12, 12-30 ; Lc 1, 1-4 ; 4, 14-21
Merci à l'auteur de cette photo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article