Paroisse Colomiers

4e dimanche de Pâques

L’image du pasteur et du troupeau est très biblique. Le Peuple de Dieu est le troupeau du Seigneur depuis le temps des prophètes Jérémie et Ezéchiel. « Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien » dit le Psaume. Le troupeau peut être la proie de mauvais pasteurs ou du loup qui dispersent le troupeau, qui ne voient en lui que des proies à s’emparer.
Jésus dit qu’il est le Bon Pasteur, celui qui était attendu. Le bon pasteur connait ses brebis, et Jésus dit que cette connaissance est de l’ordre de l’amour, parce qu’elle est du même ordre que la relation de Jésus à son Père : « Comme le Père me connait et que je connais le Père… » dit-il. La relation est réciproque et elle est ouverte puisque le Père donne à son Fils des brebis à connaitre et à aimer. A aimer jusqu’à donner sa vie. La relation, elle est avec tous pour un rassemblement. Il y a d’autres brebis que signale Jésus, celles qu’on ne connait pas et qui font peut-être peur pour cela. Jésus doit aussi les conduire. Nous qui sommes les brebis ou les agneaux que le Seigneur connait depuis notre plus jeune âge, et que nous nous efforçons de connaître par notre recherche et notre foi, la connaissance de Dieu nous fait aussi connaitre d’autres horizons et surtout d’autres brebis, des frères et des sœurs à découvrir qui sont là pour nous enrichir, pour enrichir notre cœur.
Jésus redit qu’il est le berger qui donne sa vie pour ses brebis parce qu’il est prêt à affronter le loup et les bergers mercenaires qui sont dans la violence. Ce qui est étonnant, c’est qu’il dit qu’il donne sa vie pour la recevoir de nouveau. C’est bien une allusion à sa mort et sa résurrection. Jésus a donné sa vie pour nous, pour nous sauver du péché, pour nous rassembler. Il a reçu la vie de nouveau par son Père. Et sa vie, elle passe par nous. Nous ne sommes pas seulement son troupeau, mais nous sommes son Corps. Jésus vit à travers nous, il fait corps avec nous.
Nous sommes invités à suivre Jésus sur les pâturages vers lesquels il nous mène. Ce ne sont pas ceux de l’abondance de la société de consommation, mais ce sont les pâturages du partage, de la solidarité, de la fraternité, de la contemplation… Nous sommes invités à imiter Celui qui nous donne son Corps, qui nous donne sa vie. Nous sommes invités nous aussi à donner notre vie, à donner de notre temps, de notre personne, pour les autres, à commencer par notre famille.
Que sommes-nous prêts à vivre comme vie nouvelle ? Nous qui sommes renouvelés chaque jour par notre baptême ? Dans les Actes des Apôtres, nous voyons les disciples qui deviennent des missionnaires. Que veut dire pour nous être des disciples-missionnaires, selon l’expression du pape ? Vers quels horizons nouveaux sommes-nous appelés à aller ? Quelles autres brebis du Seigneur sommes-nous appelés à connaitre ? Est-ce que ce sont les migrants d’aujourd’hui par exemple ?
Le pape François, dans un de ses premiers écrits, « La joie de l’Evangile », parle des pasteurs d’aujourd’hui qui doivent bien connaître l’odeur du troupeau pour le conduire, c’est-à-dire être proche de lui. En ce jour où nous prions spécialement pour les vocations, vous pouvez prier pour vos pasteurs, que nous soyons toujours proches du troupeau pour le guider, en essayant de connaitre chacun et chacune et en faisant confiance à tous. Et nous pouvons tous prier pour que des vocations émergent pour qu’il y ait des pasteurs, mais aussi des serviteurs et des servantes de l’Eglise d’aujourd’hui et de demain. Pour qu’elle soit au service du rassemblement des peuples, et au service de la paix et de la fraternité. Nous pouvons être inquiets par la chute des vocations religieuses dans notre pays, mais être émerveillés par toutes les vocations dans les pays où l’Eglise est encore neuve comme en Afrique ou en Asie. Que ces Eglises nouvelles nous aident à renouveler notre foi et notre confiance en un Dieu qui est notre Berger et nous renouvelle dans son amour.

Père Jean-Christophe Cabanis

Merci à l'auteur de cette photo

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article