Paroisse Colomiers

5e dimanche de carême, année B

Nous sommes à quelques jours de la Passion de Jésus, et cet évangile ouvre déjà à l’universel avec cette demande des Grecs de voir Jésus. Les Grecs représentent les nations, ceux qui viennent de loin. On voit la place de Philippe et d’André, les apôtres qui servent d’intermédiaires. Jésus ne va pas répondre directement à la requête des Grecs. Il n’est pas là pour se faire voir. Il est là pour nous élever. Il sait qu’il va lui-même être élevé, et il est bouleversé devant la souffrance qui l’attend. Jésus n’est pas là pour se faire voir, mais il désigne déjà la croix sur laquelle il va être élevé. C’est la croix du don de son amour, la croix de la victoire de l’amour puisqu’elle débouche sur la résurrection. Nous croyons en un Dieu qui nous fait lever les yeux. Il ne s’agit pas de regarder par terre ou de regarder à l’horizontal. Il s’agit de regarder la source de l’amour qui nous élève, pour mieux voir autour de nous et pour mieux aimer.
Jésus donne cette belle image du grain de blé qui tombe en terre pour donner du fruit. Cette image invite à l’humilité, au dépouillement. Pour nous élever dans le sens de l’amour, il faut accepter de se détacher d’une richesse qui pourrait nous aveugler, il faut accepter d’être enfoui dans une terre qui peut nous aider à porter du fruit. Cette terre, c’est celle du service nous dit Jésus. Jésus nous demande d’être ses serviteurs. Lui qui, bientôt, va laver les pieds de ses apôtres, il nous demande d’être au service les uns des autres, d’être au service de son projet de sauver tous les hommes, d’être les témoins de son amour. Les acteurs du CCFD sont des serviteurs, ici et là-bas : Ils s’engagent pour que la dignité humaine soit respectée. Ils s’engagent pour le développement de tous les hommes, le développement intégral, nous dit le pape François ainsi que les papes qui l’ont précédé. Nous sommes aussi les serviteurs du Seigneur chaque fois que nous renonçons à nous-mêmes, que nous participons à un monde plus équitable, où la richesse matérielle soit mieux répartie et où la richesse du cœur soit première.
C’est aussi ce que nous dit Jérémie dans la première lecture. Dieu veut faire alliance avec nous au plus profond de nos cœurs. C’est pour cela que Jésus n’a pas répondu directement à la requête des Grecs qui voulaient le voir. Car il agit avant tout au niveau des cœurs, de façon invisible. C’est son alliance qu’il veut établir en chacun de nous. A nous d’être les serviteurs de cette alliance, alliance d’amour. A nous aussi d’être les intermédiaires, comme les apôtres du temps de Jésus, d’être attentifs aux Grecs d’aujourd’hui, c'est-à-dire à ceux qui viennent de partout dans ce monde métissé et qui se posent des questions sur l’existence de Dieu, sur le sens de la vie, sur la source de l’amour. Participons à ce mouvement d’élévation de l’humanité dans le sens du don de soi, de la prière, du service de la dignité humaine, de la solidarité internationale pour une Terre d’Avenir, un avenir qui est en Dieu, avec Dieu.

Père Jean-Christophe Cabanis

Jérémie 31,31-34. ; Psaume 51(50),3-4.12-13.14-15. ; Hébreux 5,7-9. ; Jean 12,20-33.

image https://radionotredame.net/wp-content/uploads/Capture-Glorious.png

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article