Paroisse Colomiers

5ème Dimanche Pâques C

Le ton du récit des Actes des Apôtres est très paisible. Paul et Barnabé ont fait un premier voyage missionnaire vers Chypre et l’Asie Mineure où ils ont fondé les premières communautés chrétiennes. Ils se sont d’abord adressés aux juifs qui ne les ont pas toujours bien accueillis, alors que ce sont les païens qui ont été les plus réceptifs. Le ton est paisible alors que Paul et Barnabé ont été la cible de violences, on a voulu les lapider, et ils ne sont pas au bout de leurs peines. Mais c’est la paix de l’Esprit-Saint qui domine. Paul et Barnabé sont envoyés par l’Eglise d’Antioche et ils viennent rendre compte de leur voyage à la communauté. Ils ne sont pas propriétaires de la mission. Nous avons là un bel exemple d’une Eglise missionnaire. Il y a des attentes : des personnes attendent de recevoir le message de l’évangile, il faut de l’audace pour aller vers elles, du courage car il y a des obstacles et de la souffrance. Il faut beaucoup de foi : c’est la prière qui est au cœur de ce récit. La prière avec ceux à qui est confiée la mission d’Anciens, les responsables des premières communautés. La prière avec l’Eglise d’Antioche, c’est le début de la prière universelle, celle qui relie toute l’Eglise à travers le monde. Nous pouvons prier pour que notre Eglise soit toujours plus missionnaire, au loin comme près de chez nous, car il y a des attentes insoupçonnées, des attentes de messages d’amour, de fraternité, de transcendance.

La transcendance, Jean la perçoit dans l’Apocalypse. Il a la vision d’un ciel nouveau, d’une nouvelle terre, de la Jérusalem nouvelle, la ville de la paix qui honore enfin son nom. C’est la demeure de Dieu parmi les hommes. Voilà notre foi, notre message : nous croyons en un Dieu qui vient faire sa demeure parmi nous, qui vient habiter nos cœurs. Un Dieu qui veut faire toutes choses nouvelles. Acceptons cette nouveauté en faisant la place dans nos vies, dans nos cœurs, au Christ qui vient nous apprendre à aimer.

« Aimez-vous les uns les autres ». C’est ce que répète Jésus à ses amis au moment de les quitter, après leur avoir lavé les pieds et au moment de partager son dernier repas avec eux. « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » : C’est « comme » qui est important. Jésus est notre modèle. Son amour passe par le service de l’autre. Il passe par le don de soi. Jésus a donné sa vie en allant au plus loin dans son amour pour nous. Nous aussi nous devons être sur le registre du don, sans attendre quelque chose en retour. Sur le registre du pardon. Et l’eucharistie, la communion, est une force pour aimer comme Jésus nous aime. L’eucharistie est une offrande et un merci. Notre vie doit être offrande, notre vie doit être merci. Notre vie doit être renouvelée continuellement pour que le Christ fasse des choses nouvelles à travers nous. Notre Eglise doit être communion et témoigner de façon fraternelle  que le Christ est bien vivant et qu’il est la lumière du monde.

Père Jean-Christophe Cabanis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article