Paroisse Colomiers

7ème Dimanche Pâques A

Il est beaucoup question de prière dans ces textes d’aujourd’hui. Les apôtres, avec Marie et d’autres femmes disciples de Jésus, sont réunis en prière dans la chambre haute à Jérusalem. Leur foi est communautaire : C’est en particulier lorsqu’ils sont rassemblés qu’ils sentent la présence de Jésus.

Et Jésus, sa prière est omniprésente dans l’évangile : Il est toujours tourné vers son Père, et il a appris la belle prière du Notre Père à ses disciples. Mais habituellement, le contenu de la prière de Jésus, nous ne le connaissons pas toujours, il est mystérieux. Alors que là, il nous est dévoilé par St Jean : C’est nous qui sommes l’objet, ou plutôt le sujet de la prière de Jésus. Nous, c’est-à-dire les hommes, ceux que le Père lui a donnés. Cette relation d’amour que Jésus partage avec son Père (cet amour qui a un nom : l’Esprit-Saint), cette relation d’amour, Jésus veut nous y introduire. Il veut ni plus ni moins que nous participions à la vie trinitaire ! Comme s’il y avait une quatrième personne dans la Trinité qui serait l’humanité sauvée. Il y a d’ailleurs de la place autour de la table dans l’icône de la Trinité bien connue de Roublov. Pourtant non, ce n’est pas une quatrième place qui est destinée à l’humanité sauvée puisque nous sommes le Corps du Christ. Nous appartenons au Christ, habités par l’Esprit, tournés vers le Père.
La vie trinitaire, c’est la vie éternelle. Etre en Dieu pour l’éternité, à partir d’aujourd’hui, dès cette terre.
Jésus adresse cette prière à son Père au moment où il va souffrir, le soir de sa Passion. L’heure est grave. Il va donner sa vie par amour pour nous. La vie éternelle est sous le sceau de cet amour qui passe par la croix. Jésus rejoint toutes les croix d’aujourd’hui, il nous aide à les porter. Il nous affirme que la croix n’est pas la fin. La fin, la finalité, c’est la résurrection, la vie éternelle !
St Pierre dans sa lettre parle aussi de souffrance, de souffrance que peuvent connaître les chrétiens, lorsqu’ils sont à contre-courant par exemple. Il nous invite à supporter ces souffrances, car la joie de croire en Dieu et de se savoir aimés est la plus forte.
Jésus n’oublie personne. Il prie pour ceux que le Père lui a donnés. Mais il sait que tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants, sont des enfants de Dieu. Il veut que toute l’humanité soit sauvée, entre dans la vie éternelle. Alors il compte sur nous pour que son Esprit d’amour soit à l’œuvre dans le monde difficile d’aujourd’hui. 
Continuons à vivre notre vie de prière, communautaire ou personnelle. Continuons à toujours mieux connaître le Christ, pas seulement par notre intelligence mais par notre cœur, pour naître avec lui pour la vie éternelle.

P.Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article