Paroisse Colomiers

Seigneur, reçois mon esprit… ne leur compte pas ce péché

C’est une belle prière que formule Jésus à son Père dans cet évangile qui se situe juste avant sa Passion. Jésus, on le voit souvent en prière dans les évangiles, on sait qu’il s’adresse à son Père mais on ne sait pas le contenu de cette prière. Alors que là, on voit bien que ce que Jésus présente à son Père dans la prière, c’est nous, les hommes. Avant tout ses amis, ceux que le Père lui a confiés, mais aussi tous les hommes, mais aussi le monde.

Le souci de Jésus, c’est que les siens soient tous unis, il pressentait sûrement qu’il y aurait des divisions. Mais Jésus ne souhaite pas seulement l’unité des hommes, l’unité entre les hommes, l’unité de l’Eglise, il demande « qu’ils soient un en nous ». Nous, c’est la Trinité, qui est unie entre le Père, le Fils, l’Esprit. L’objet de la prière de Jésus, c’est que nous les hommes, nous participions à la Trinité. Quand on fait le signe de la croix, nous signifions que nous croyons au Père, au Fils, au Saint-Esprit, mais c’est aussi pour dire que nous sommes en eux. Nous avons la vie divine en nous ! Cela nous dépasse : Jésus veut nous partager sa condition divine ! A ce titre, nous pouvons être acteurs d’unité, parce que c’est l’Esprit-Saint qui agit en nous, qui nous permet de faire l’unité déjà en nous-mêmes, ce qui n’est pas toujours facile, puis d’être acteurs d’unité dans nos familles, autour de nous, dans nos Eglises, dans le monde.

Ce qui préoccupe Jésus, c’est le monde. Il connait ses divisions. Il veut que ceux qui le suivent, les chrétiens, soient des artisans de paix à partir de leur foi. Nous venons de vivre la fête de l’Ascension. Jésus veut élever le monde vers le Père, il veut le tirer vers le haut par l’amour. C’est l’amour aussi qui ressort de cet évangile. « Que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux », voilà le contenu de la prière de Jésus qui ne peut pas demander plus : que nous soyons comblés de son amour.

L’amour de Jésus est un amour passionné, et juste après cette prière, il va vivre sa Passion. Etienne, un des 7 premiers diacres, va lui aussi subir le martyre (que nous avons entendu dans le récit des Actes), en vivant une passion proche de celle de Jésus. Il a les mêmes paroles : « Seigneur, reçois mon esprit… ne leur compte pas ce péché ». Aimer les hommes jusqu’à mourir pour eux et à cause d’eux. Nous pensons aussi aux martyrs d’aujourd’hui, dernièrement au Burkina Faso.

Nous avons aussi entendu la fin du livre de l’Apocalypse, qui termine la Bible puisqu’il est le dernier livre. Jésus dit qu’il est l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. Au premier livre, le livre de la Genèse, il était question de l’arbre de vie. L’homme et la femme s’en étaient privés en désobéissant. Et là, Jésus promet de nouveau l’accès à l’arbre de vie. En donnant sa vie pour nous, en nous sauvant, il nous a libérés du mal et de la mort.

Au début il y a l’amour de Dieu, à la fin il y a l’amour de Dieu, cela nous rassure. Mais l’amour, on doit le désirer. Les derniers mots de l’Apocalypse sont : « Viens Seigneur Jésus ». Maranatha en grec. Cela doit être notre prière, une prière de désir. Le désir de voir Dieu, le désir d’être en Dieu, le désir du Royaume de Dieu.

Père Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article