Paroisse Colomiers

Aimer Jésus et le faire aimer

Au nom de l’EAP (équipe d'animation pastorale), de tous les services et mouvements, au nom de tous les paroissiens, nous sommes heureux de vous accueillir Monseigneur Le GALL en l’église Sainte Radegonde, dans notre paroisse de Colomiers.
Il y a à peu près un an, le 3 octobre 2015, nous étions réunis ici pour célébrer la réouverture et l’inauguration de notre belle église ; et aujourd’hui nous sommes en fête pour accueillir nos deux nouveaux prêtres : Père Jean Christophe CABANIS  et Père Théophile KOUASSI.
De tout notre cœur, nous vous remercions pour ces nominations, car nous connaissons les difficultés à avoir des prêtres aujourd’hui pour couvrir au mieux tous les besoins qui vous sont adressés.
Bienvenue dans notre paroisse Père Jean-Christophe.
Bienvenue Père Théophile.
Nous éprouvons beaucoup de joie avec votre arrivée à Colomiers.
Père Jean-Christophe, certains d’entre nous t’ont déjà rencontré lors des rassemblements de scouts ou d’action catholique, avec par exemple la JIC ou l’ACI, et même dans des réunions de ces mouvements ici à Colomiers. Tu as été diacre, puis vicaire avec le Père Jean-François BRIGNOL à Blagnac dans les années 1996 à 1998, une bonne école sans doute. Puis tu as été aumônier des Etudiants de Toulouse, ensuite  prêtre, curé et doyen de l’ensemble paroissial des Minimes et maintenant tu deviens curé de Colomiers, succédant ainsi au Père Jean-François BRIGNOL. L’élève remplace le maître en quelque sorte !
Père Théophile, nous savons que tu es originaire de la Côte d’Ivoire et tu es prêtre du diocèse de Gagnoa en Côte d’Ivoire et que tu vis en France depuis plus de 20 ans. Dans la région toulousaine, tu as été au service de l’ensemble paroissial du doyenné de Blagnac, et plus particulièrement de l’église sainte Marguerite qui est située avenue des Arènes Romaines entre Blagnac et Toulouse et tu as été nommé prêtre coopérateur avec les pouvoirs de vicaire au service de la paroisse de Colomiers, autrement dit tu deviens vicaire de notre paroisse.
Merci à tous les deux d’avoir accepté ces nouvelles responsabilités.
Jusqu’aux années 1950 Colomiers était un petit bourg de quelque milliers d’habitants qui a vu sa population exploser, pour devenir aujourd’hui la seconde ville de la Haute Garonne, avec près de 40 000 habitants. Colomiers conserve encore quelques traditions rurales ; ainsi demain 4 septembre, c’est le jour de la «  Fête du battage à l’ancienne » : si vous le pouvez nous vous invitons à aller y faire un tour, ce sera  l’occasion de rencontrer beaucoup de monde, de voir des expositions de matériels agricole anciens, tracteurs, moissonneuses batteuses entre autres  et des démonstrations du battage du blé à l’ancienne.
Colomiers est aussi une ville dynamique,  bénéficiant localement d’une industrie aéronautique importante : Airbus, ses équipementiers et sous-traitants, et aussi de la proximité de Toulouse, avec, entre autres : les universités, grandes écoles ou les pôles médicaux. Une visite au musée des Ailes anciennes et à Aéroscopia permet de découvrir une partie de l’histoire de l’industrie aéronautique qui s’est développée en partie ici à Colomiers avec des avions mythiques comme la Caravelle ou le Concorde.
 
Les origines des Columérins d’aujourd’hui sont très diversifiées. S’il y a bien des personnes natives de Colomiers, une grande majorité viennent de différentes régions de France, d’Europe, du monde entier, d’où la coexistence de cultures multiples. Nous retrouvons ces diversités dans notre paroisse, dans nos assemblées.
Nous avons le plaisir de vous remettre aujourd’hui la plaquette de la paroisse, mise à jour, pour votre arrivée, dans laquelle vous aurez une vue sur l’ensemble des services et mouvements qui rendent notre paroisse vivante.           
Ce geste est signe de notre engagement, à nous tous, avec nos différences, animés par cette envie de collaborer et grandir ensemble au service de l’évangile, à aimer Jésus et le faire aimer.
François N. - EAP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article