Paroisse Colomiers

Luc 1, 26-38 Fête de l'Annonciation

Ce bel évangile se déroule en plusieurs séquences haletantes.
Il y a la salutation de l’ange à Marie. Marie est parmi les plus petites dans la société, elle a ses projets de vie,  et l’ange la salue avec beaucoup de délicatesse, comme s’il s’adressait à une grande dame. Au point que Marie en est bouleversée, d’une émotion qui prépare une grande joie.
Puis vient le contenu de l’annonce, et il est vertigineux. Marie entend qu’elle va concevoir et enfanter un fils. Et il est question du Très-Haut, du trône de David, d’un règne qui n’aura pas de fin.
Marie bouleversée arrive à poser la bonne question : comment ?
Et le vertige reprend autour de l’Esprit-Saint, du Très-Haut, de la sainteté de Jésus qui n’est autre que le Fils de Dieu !
Le signe est donné que Elisabeth, que l’on croyait stérile, va enfanter elle aussi. « Rien n’est impossible à Dieu ».
Et enfin il y a l’acceptation de Marie, l’humble servante du Seigneur, et le départ discret de l’ange.
 
Cet évangile nous parle dans notre rapport à Dieu. Nous aussi il vient nous visiter, en particulier dans la prière, et il est plein de délicatesse avec nous. Il nous prend là où nous sommes pour nous élever, pour nous parler de l’accueil de Jésus.
A nous d’accueillir Jésus dans notre vie, lui le Fils du Très-Haut, dans notre cœur qui est petit.
Comment cela peut-il se faire ?
A nous d’être attentifs aux signes qui nous sont donnés. Ce que l’on croyait impossible qui se réalise.
Jésus sauve. Dans la situation actuelle, il est le Sauveur. Il passe par nos cœurs, avec beaucoup de délicatesse. Il vient naître dans notre monde pour nous promettre son Royaume.
Mais comment ? La situation du monde n’est-elle pas trop critique ?
Rien n’est impossible à Dieu !
Marie est la servante du Seigneur. Nous sommes aussi les servantes et les serviteurs du Seigneur et de son message d’amour. Bientôt Jésus apprendra à ses amis à se laver les pieds les uns les autres.
Se laver les mains chacun souvent, oui c’est une mesure d’hygiène. Mais laver les pieds des autres ou tout le corps, comme le fait tout le personnel soignant ou les parents pour leurs petits ou pour les plus âgés, c’est un service plus qu’actuel.
Alors, oui, vivons notre foi comme un service, service pour notre monde malade, avec l’humilité de Marie et aussi sa joie. Ses serviteurs, Jésus les appelle ses amis.

Jean-Christophe Cabanis 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gontier Charles 25/03/2020 18:40

l'Annonciation. Luc 1, 24-38

Cet évangile nous raconte une histoire peu banale :
A Nazareth en Galilée il y a une jeune fille vierge qui est déjà promise en mariage à un homme de la maison de David.

Il faut remarquer que l’on décrit la jeune fille d’abord comme une vierge : on ne dit pas qu’il y avait une jeune fille qui s’appelait Marie, qui était vierge et qui attendait d’être mariée
L’histoire nous situe les personnages de manière très simplifiée :
Tout ce que l’on sait de Marie, c’est qu’elle est vierge » on ne sait pas son âge on ne connait pas son milieu d’origine on ne sait pas surtout son sentiment par rapport au choix du mari qui lui est destiné : il est peu probable à cette époque qu’elle soit à l’origine de cette union et est-ce qu’elle a adhéré à la décision de sa famille ? Il n(est pas certain que ce soit une femme libre de son choix.
On n’a pas non plus beaucoup d’information sur Joseph. On sait toutefois qu’il est de la maison de DAVID ce que l’on peut considérer comme une référence puisque le Messi sera de la même maison.
On retiendra donc de Marie que c’est une vierge accordée en mariage.
Et c’est à cette jeune fille vierge que Dieu a envoyé un ange : Gabriel.
L’expéditeur du message est Dieu lui-même et le messager n’est pas n’importe qui, mais un ange.
On ne dit pas l’ aspect physiques de l’ange, avait -il des ailes comme la tradition représente ces personnages, est-il arrivé en volant ?
Et ses premières paroles sont déjà très surprenantes « je te salue comblée de grâce, le Seigneur est avec toi »
On comprend que Marie en soit bouleversée. Passe encore que « le Seigneur soit avec elle » il est avec chacun de nous, mais « comblée de grâce » !
Alors l’ange va être plus explicite.
« tu as trouvé grâce auprès de Dieu » autrement dit : « Dieu a mis en toi sa confiance » et pas pour une petite chose, pour porter et mettre au monde le Messi
Et là, Marie à une réaction très humaine : « comment cela va-il se faire puisque je suis vierge ». et l’ange la rassure. L’exemple qu’il donne d’Elisabeth n’est pas strictement comparable, mais montre la puissance de Dieu.
La réponse de Marie est sans ambiguïté et sans aucune réserve « voici la servante du Seigneur que tout se passe selon ta parole » Marie adhère au projet sans ce poser de question sur ce que vont dire ses parents, les gens autour d’elle et surtout Joseph.
Mais elle qui était « accordée » en mariage à un hommes, a choisi de répondre librement à l’appel de Dieu jusqu'à se poser comme sa servante.
Cet évangile nous montre une double confiance réciproque de Dieu vers Marie et de Marie vers Dieu.
Les appels que Dieu nous envoie ne sont qu’exceptionnellement transmis pas des anges et moins exceptionnels dans leurs objets. Marie, c’est nous :« comment cela va-t-il se faire ? » Essayons de reconnaitre ces appels et de lui rendre la confiance qu’il nous accorde en y répondant.

CG