Paroisse Colomiers

Ap 22,12-14.16-17.20 Je viens... Je suis...

Lecture Priante de la 2ème lecture du 7ème dimanche de Pâques (année C)
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.
______________________________________________
Apocalypse de Saint Jean 22,12-14. 16-17. 20
Moi, Jean, j’ai entendu une voix qui me disait : "Voici que je viens sans tarder, et j’apporte avec moi le salaire que je vais donner à chacun selon ce qu’il a fait. Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs vêtements, ils auront droit d’accès à l’arbre de la vie, et, par les portes, ils entreront dans la ville. [...] Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange vous apporter ce témoignage au sujet des Eglises. Moi, je suis le rejeton, le descendant de David, l’étoile resplendissante du matin." L’Esprit et l’Epouse disent : "Viens !" Celui qui entend, qu’il dise : "Viens !" Celui qui a soif, qu’il vienne. Celui qui le désire, qu’il reçoive l’eau de la vie, gratuitement. [...] Et celui qui donne ce témoignage déclare : "Oui, je viens sans tarder." Amen ! Viens, Seigneur Jésus !
______________________________________________
 
Nous sommes  à la fin du livre de l'Apocalypse, Révélation de Jésus Christ. Son auteur, dans le langage apocalyptique très particulier, s'est adressé à des chrétiens en butte à la persécution et tentés par le découragement. Son message ? Jésus va venir, il est en route, nous sommes dans les derniers temps de l'histoire, c'est le temps de la Nouvelle Alliance dans le sang de Jésus, l'Agneau de Dieu. La finale du livre en reprend les thèmes essentiels.
 
Jésus s'y présente de deux façons. D'abord, il est celui qui vient : Je viens sans tarder, la formule encadre l'extrait lui donnant ainsi son sens global et l'invocation Viens est répétée plusieurs fois. Jésus se présente aussi de la façon suivante : Moi, je suis, et Moi, Jésus ; cela renvoie à la manière de Dieu de dire son nom à Moïse au Buisson Ardent : Je suis (Yahvé). Dieu est venu en Jésus et il revient sans cesse. Ces Je suis sont des indications de la permanence éternelle de Jésus, hier, aujourd'hui et demain. Il est, il était et il vient, ce refrain qui revient souvent dans la prière liturgique. C'est sous-entendu dans les paroles de Jésus dans l'évangile de ce jour : Que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. Dieu-Amour est en nous en Jésus Christ.
 
Je suis l'alpha et l'oméga, la première lettre et la dernière de l'alphabet grec. Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j'ai lu ces mots le dimanche après Pâques. Jésus est l'alphabet de ma vie... Je peux en faire une large prière, sur ma vie personnelle, familiale, sociale, ecclésiale... Jésus, s'incarnant depuis mon origine jusqu'à son terme, Jésus est le tout de ma vie de A à Z !
 
La béatitude de ceux qui lavent leur vêtement. Cela me rappelle le 4ème dimanche de Pâques : Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies dans le sang de l'Agneau.
 
L'accès à l'arbre de vie est ouvert. Le deuxième récit biblique de la création dit, dans son langage imagé, que vu mon péché l'accès en est fermé (Genèse 2,9 et 3,22). Mais par les portes, ils entreront dans la ville : par la porte sainte de la Miséricorde de Dieu en Jésus, je peux entrer, ré-entrer sans cesse, dans la ville, dans le cœur même de l’Église ma mère.
 
L'Esprit et l’Épouse... L’Épouse, la ville sainte, la Jérusalem nouvelle du 5ème dimanche. L'Esprit de Pentecôte qui va "épouser" les apôtres et en faire l’Église.
 
Je suis le rejeton, le descendant de David, l’étoile resplendissante du matin. C'est le Messie attendu par Israël. L'attente du peuple juif, je la respecte, je la partage, je suis en attente du Christ dans tous les espaces de ma vie.
 
L'eau de la vie. Jésus dans l'évangile de Jean : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive, celui qui croit en moi ! (Jn 7,37). A la samaritaine : Qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle.
 
Viens, Seigneur Jésus... Une prière quasi permanente, pas seulement en temps de l'Avent ! Le Maranatha de 1Corinthiens (16,22) traduit par le Seigneur vient ou Seigneur, viens.

Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article