Paroisse Colomiers

Ap 7, 9...17 L'Agneau-Pasteur

Lecture Priante de la 2ème lecture du 4ème dimanche de Pâques (année C)
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.
_____________________________________________________________________

Apocalypse de Saint Jean (7, 9…17)

Moi, Jean, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. [...] L’un des Anciens me dit : "Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau. C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, et le servent, jour et nuit, dans son sanctuaire. Celui qui siège sur le Trône établira sa demeure chez eux. Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, ni le soleil ni la chaleur ne les accablera, puisque l’Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux."
_____________________________________________________________________

Une foule immense... Le grand rassemblement, à la fin des temps, de toute l'humanité en Dieu, devant le Trône et devant l'Agneau, une grande fresque, dans la suite de la lecture de dimanche dernier. Les versets précédents ce texte célèbrent le rassemblement du peuple d'Israël dans sa plénitude finale en Dieu. L'extrait de la liturgie de ce jour chante le rassemblement final de toute l'humanité. Les versets manquants dans l'extrait présentent les êtres spirituels, les anges, qui chantent éternellement la gloire de Dieu.

 

La grande épreuve a précédé ce rassemblement. Jean la voit dans les communautés chrétiennes, souvent très petites, des premiers siècles, éparpillées dans le bassin méditerranéen, un peu perdues, méconnues, parfois persécutées... Et dans la suite de l'histoire, la grande épreuve se poursuivra jusqu'à nos jours et aussi demain, jusqu'à la fin de l'histoire du monde.

 

Au sein de cette épreuve, l'auteur propose des scènes imagées fortes et étonnantes de consolation, d'espérance et de foi : les palmes à la main (comme à la fête juive des Tentes en mémoire du long Exode dans le désert, comme lors de l'entrée de Jésus à Jérusalem aux Rameaux), des vêtements blanchis dans le sang du Christ Agneau de Dieu, un service jour et nuit dans le sanctuaire éternel de Dieu, dans la Tente éternelle de Dieu. Le Christ établira sa demeure chez eux, littéralement il dressera sa tente sur eux. L'Incarnation du Christ en notre humanité, Il dressa sa tente parmi nous ou Il a habité parmi nous (Prologue de l’Évangile de Jean,1,14) arrive à son achèvement plénier au terme de l'histoire du salut. L'Agneau... sera leur pasteur. Image surprenante : Jésus à la fois l'Agneau et le Pasteur, nous ayant mené vers les sources d'eaux de la vie. Isaïe avait entrevu dans le retour d'Exil ce moment : Celui qui est plein de tendresse pour eux les conduira, et vers les nappes d’eau les mènera se rafraîchir (Is 49,10).

 

C'est le thème de l'évangile de ce jour : Mes brebis écoutent ma voix... Je leur donne la vie éternelle. La première lecture met en scène des publics de toutes sortes, juifs et non juifs, attentifs à la parole de Paul et Barnabé, à Antioche de Pisidie. Le psaume chante nous son peuple, son troupeau ; il dit aussi clairement la clef de tout, la miséricorde de Dieu : Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour, sa fidélité demeure d'âge en âge.

 

La prière d'ouverture : Dieu éternel et tout-puissant, guide-nous jusqu'au bonheur du ciel ; que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où son Pasteur est entré victorieux.

Paul C.
Merci à l'auteur de cette photo

http://www.sedifop.com/wp-content/uploads/2015/03/Christ-Bon-Pasteur-mosa%C3%AFque-de-San-Lorenzo-d%C3%A9tail.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article