Paroisse Colomiers

Le Royaume de l'Amour

Nous venons d’entendre deux récits de l’Ascension de Jésus par St Luc, dans son évangile et dans les Actes des Apôtres. L’Ascension est un mouvement vertical puisque Jésus s’élève. Les apôtres lèvent les yeux et sont bénis en même temps. Jésus s’élève et les élève en même temps, en attendant que ce soit le monde qui soit élevé. Mais pour l’instant, c’est vers l’horizontal que les apôtres sont envoyés. Pour être des témoins à Jérusalem, en Judée et Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. C'est-à-dire que les apôtres sont envoyés à la fois près de chez eux, et aussi au loin. Près de chez eux, c’est la Samarie qui jusque là était hostile au peuple juif et qui accueillera pourtant les premières conversions à la foi chrétienne. Le plus loin, c’est l’extrémité du monde romain de l’époque, c’est la Gaule par exemple, nos contrées. Nous pouvons être reconnaissants envers ceux qui ont été missionnaires jusqu’ici.

Les apôtres sont dans la joie alors que Jésus vient de les quitter, mais ils savent qu’il est vivant, qu’il est avec eux, qu’il les précède là où ils se rendront. Jésus est au ciel, mais ce n’est pas un ciel géographique. Le ciel, c’est là où siège Dieu, c’est le siège de l’amour de Dieu. Avec Jésus, Dieu a choisi de siéger dans notre monde, dans tout l’univers. Le mode de présence de Jésus n’est pas visible mais il est au fond de nos cœurs, il est présent par son Esprit qu’il va envoyer sur ses amis à la Pentecôte. Sa présence est à la fois profonde, dans les cœurs, et à la fois universelle. Il n’y a pas de frontière qui peut résister à sa présence.

Jésus qui s’élève au jour de l’Ascension et qui s’efface de la vue de ses apôtres, c’est aussi pour qu’ils soient libres. C’est une preuve de grande confiance. Jésus a confiance en son Eglise qui est en train de naître. Il en a confié les clés à Simon Pierre. Il sera présent par son Esprit, par sa Parole, par son Corps et son Sang, mais il ne sera pas omniprésent, les décisions seront prises par des hommes, des femmes éclairés, en particulier pour conduire l’Eglise.

Nous croyons en un Dieu qui nous fait confiance. Qui compte sur nous pour être ses témoins. Pour aller à la fois près de chez nous en son nom, auprès de ceux qui ne pensent pas comme nous, qui n’ont pas la même culture que nous, qui peuvent nous faire peur en habitant les Samarie périphériques d’aujourd’hui. Tous ceux qui sont en attente de savoir qu’ils sont aimés de Dieu. Pour aller aussi plus loin, apprendre le langage ou la langue de l’autre, être des ambassadeurs du Royaume de Dieu.

Les apôtres dans le récit des Actes, pensent encore que Jésus est venu rétablir le Royaume d’Israël. Alors que Jésus leur a toujours parlé du Royaume de Dieu. Le Royaume de l’amour. Notre monde a aussi les yeux fixés sur les royaumes terrestres, les richesses difficiles à partager, les frontières, les dominations. Nous sommes les ambassadeurs du Royaume de Dieu, le royaume de la fraternité, du partage. Nous sommes là pour briser les frontières par la fraternité universelle, pour témoigner que la richesse qui compte, c’est celle du cœur. Nous sommes là pour participer à un monde qui s’élève, qui ne soit pas terre à terre mais qui soit spirituel, inspiré par l’Esprit d’amour ; nous sommes là pour révéler au monde qu’il est sauvé et pour relayer la bénédiction du Seigneur, c'est-à-dire faire du bien en son nom pour accompagner Jésus par notre prière, notre joie communautaire, accompagner Jésus qui veut soulever le monde jusqu’au Père dans le mouvement de son Ascension.

Père Jean- Christophe Cabanis

Ac 1, 1-11 ; Ps 46 (47), 2-3, 6-7, 8-9 ; He 9, 24-28 ; 10, 19-23 ; Lc 24, 46-53
     

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article