Paroisse Colomiers

Automne, saison des fruits et des nouveaux projets qui se mettent en route

Les mois de Septembre et d’Octobre de chaque année nous apportent dans nos maisons les fruits de la terre, de la vigne et des arbres comme le figuier et le pommier et parfois des champignons: le travail de l’homme et de la nature produisent ces signes de la vie. Pour la vie de l’Eglise, c’est le temps des projets qui se mettent en route avec la rentrée scolaire de Septembre. Notre paroisse, notre communauté chrétienne ont commencé à mettre en œuvre des projets ils sont appelés à produire du fruit.

Je voudrais souligner tout l’effort de renouvellement de la catéchèse que l’Eglise de France a mis en route  avec un texte national d’orientation.

Nous faisons le choix de la pédagogie d’initiation qui s’enracine dans la pédagogie du Christ : c’est lui qui nous enseigne à toutes les étapes de la vie, d’où l’importance de l’Ecriture: chaque groupe aura à coeur de garder une Bible près de lui comme signe visible  de cette pédagogie d’initiation.

C’est dans toute la communauté chrétienne avec tous ses visages différents et complémentaires que prend forme cette pédagogie d’initiation: des liens seront faits régulièrement avec des témoins, d’où l’importance des messes des familles comme nous les appelons à Colomiers.

Enfin la personne catéchisée sera invitée à enraciner sa vie dans la prière personnelle et communautaire, dans les sacrements et dans un agir au quotidien en lien avec la parole de Dieu.

Des parents d’enfants, des catéchistes appelés à être responsables, des membres de la communauté chrétienne  permettront la mise en œuvre de ces orientations.

Nous allons poursuivre la dimension du service fraternel avec les suites de Diaconia: notre journée de rentrée avec tout le doyenné nous invite à reprendre le message de Diaconia et à le faire vivre: chaque mouvement, chaque groupe de la paroisse pourra approfondir ce message et le mettre en œuvre: des nouveaux groupes de réflexion pourront permettre l’accueil dans notre communauté des plus pauvres ou favoriser les liens. Ainsi, nous pourrons faire nôtres, les paroles du pape François: « Je vois avec clarté que la chose dont l’église a le plus besoin aujourd’hui, c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’église comme un hôpital de campagne après une bataille. Ensuite, Il est inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol ou si son taux de sucre est trop haut ! Nous devons soigner les blessures ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures… il faut commencer par le bas. *»

Père Jean François BRIGNOL (curé  cure_de_colomiers@orange.fr)

* INEDIT : Un entretien avec le Pape François ; http://newsletter.revue-etudes.com/TU_Septembre_2013/TU10-13.pdf ;

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article