Paroisse Colomiers

L’aveugle, le virus et la mission - Mgr Jean-Marc Aveline, Archevêque de Marseille

[...] Comment vivre une mission qui nous appelle à sortir alors que nous ne sommes pas « jetés dehors » mais plutôt « jetés dedans », confinés à l’intérieur sans même pouvoir sortir ? Cela voudrait-il dire que la mission s’est arrêtée, comme mise entre parenthèses pour cause de pandémie ? Certainement pas ! Car la mission n’est pas liée à des courbes de croissance ! Elle n’est pas du marketing ni de la propagande. Elle jaillit de la prière et passe, pour chacun, par une expérience personnelle de conversion. Accepter que le Christ me regarde, qu’il voie ma cécité, qu’il me tire de la boue de mon péché, qu’il façonne en moi, pour une nouvelle naissance, l’apôtre dont il a besoin, en me replongeant dans l’eau vive de l’Envoyé. Le confinement que nous subissons peut aussi nous conduire à un exode vers nous-mêmes, un chemin nouveau, étape par étape, vers l’hôte intérieur, vers l’Amour qui nous attend au plus intime, pour nous remettre le cœur à l’endroit et les pendules à l’heure, pour nous faire retrouver la juste place et le sens profond de la responsabilité de l’être humain sur la terre : apprendre à vivre en frères en accueillant l’amour du Père. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples » (13, 35). Alors seront « manifestées les œuvres de Dieu » (9, 3).

Lumière pour l’homme aujourd’hui

Qui viens depuis que sur la terre

Il est un pauvre qui t’espère,

Atteins jusqu’à l’aveugle en moi !

Touche mes yeux afin qu’ils voient

De quel amour tu me poursuis.

Comment savoir d’où vient le jour

Si je ne reconnais ma nuit ?[1]

 

+ Jean-Marc Aveline

Archevêque de Marseille

 

[1] Hymne du bréviaire pour le temps de l’Avent. Texte de Didier Rimaud. CNPL 4.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article