Marche de l'espoir

Publié le par Françoise L.

Un  cercle de personnes silencieux

Comme chaque premier samedi du mois, des citoyens de Colomiers et des environs, membres de la paroisse et de diverses associations, se sont regroupés au sein de la Marche de l’Espoir; ils protestent et sensibilisent les passants à la situation des étrangers en situation irrégulière: même s’ils n’ont commis aucun délit, hors cette lacune de papiers, ces migrants sont susceptibles d’être arrêtés et enfermés dans un Centre de Rétention Administratif.

En Haute-Garonne, le CRA est situé en bordure de l’aéroport, à Cornebarrieu et tout proche de Colomiers. Derrière ces murs, des drames et des séparations : les personnes attendent d’être expulsées vers un pays où elles n’ont parfois plus d’attaches, où elles peuvent être en danger, ou bien vers le 1er pays d’Europe où elles sont arrivées. La CIMADE (Comité inter mouvements auprès des évacués, la mention «Service œcuménique d’entraide» a été ajoutée lorsque l'acronyme est devenu un nom propre) les aide à se défendre, quand le retour n’est pas trop expéditif. Lors de la montée dans l’avion, d’autres tensions quand le migrant se débat et que le commandant de bord ou les passagers s’en mêlent…

Ces problèmes sont mondiaux et complexes. Nous ne prétendons pas avoir la solution. Mais nous pensons que le chemin passe par le respect de la dignité de toute personne humaine. Telle est fondamentalement notre espérance.

Françoise L.

Publié dans nos amis nous invitent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article