Col 1,12-20 Le Christ, Roi de l'univers

Publié le par Paul C.

 
Lecture Priante de la 2ème lecture du 34ème dimanche ordinaire année C
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce
____________________________________________________________
Lettre de Saint Paul apôtre aux Colossiens (1,12-20)
Frères, rendez grâce à Dieu le Père qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière. Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé, en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.
Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature, en lui, tout fut créé dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.
Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Eglise : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté. Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
____________________________________________________________

En cette fête du Christ, Roi de l'univers, je vais essayer de cerner le mieux possible quelques expressions bibliques chères à l'apôtre Paul, qui vont m'aider à comprendre ce qu'on entend par Royauté du Christ. Puis je relirai plusieurs fois ce texte, lentement, pour faire de cet hymne ancien, qui est comme un condensé de notre foi, ma prière.

- L'héritage des saints. Nous sommes de la famille de Dieu, nous y avons notre part : Héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ (Romains 8,17). Les saints, ce sont les membres de cette famille, héritant de la sainteté de Dieu dans le Christ. Dieu nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ (Ephésiens 1,5). Lumière et ténèbres : le baptême nous fait passer de la nuit du péché à la lumière du Christ ressuscité.

- Le Royaume du Fils. Autre nom donné à l'héritage des saints. Le Christ notre roi, dont la couronne est tressée d'épines sur la croix. Royaume de rédemption, de délivrance, de libération, de pardon, dit Paul. "Royaume", une façon de parler souvent utilisée par Jésus pour nous ouvrir à la vie éternelle, au ciel, au paradis, à la béatitude. Mais en n'oubliant pas que Jésus a dit que ce Royaume futur est déjà là, au milieu de nous (Luc 17,21).

- Jésus, image du Dieu invisible, "icône" en grec. L'icône est plus qu'une image, plus qu'un symbole. Elle est une manifestation, une révélation, une présence : Jésus rend Dieu visible. Jésus, Dieu entré dans notre humanité, vrai homme et vrai Dieu, dit notre credo. Dans le Christ, je vois Dieu et je vois aussi l'homme en sa perfection.

- Jésus premier-né. Ce n'est pas une expression chronologique comme serait le mot l'aîné. Le premier-né dans la bible, c'est celui en qui tout est contenu comme en germe, comme en résumé, tout l'héritage passé, présent et futur. Prototype, en grec. En contemplant Jésus, je suis en présence de toute la mission que le Père lui a confiée pour l'univers.

- Jésus est dit premier-né avant toute créature. En lui tout fut créé... par lui et pour lui. Fils de toute éternité, créateur avec le Père. Tout subsiste en lui, tout se tient en Christ. Saint Irénée, évêque de Lyon, vers l'an 170, disait : Le Verbe, le Christ est comme la main du Père par laquelle tout a été façonné, modelé. Mon attitude envers le monde matériel, la nature, cet univers dont le Christ est le roi. Le pape François écrit dans son encyclique Laudato Si : J’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète.

- Jésus est tête du corps, tête de l'Eglise... Premier-né de l'Eglise, d'entre les morts. La porte du tombeau est ouverte par le Christ ressuscité et l'Eglise va en sortir, dont je suis membre.

- En lui toute plénitude. En Christ, toute maturation pour les êtres fragiles et pécheurs que nous sommes, tout sommet. Et Paul pointe dans cette plénitude, en particulier, réconciliation et paix.

- Ecce homo, voici l'HOMME. En Jésus, je contemple l'HOMME en sa plénitude de Roi de l'univers.

Paul C.

 

Image http://www.abbayedemaylis.org/content/uploads/2015/11/Christ_Roi-B-La-verite-pour-force-672x372.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article