Col 1, 15-20 Tout par Lui et pour Lui

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 15me dimanche ordinaire année C
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.
____________________________________________
Lettre de Saint Paul apôtre aux Colossiens (1,15-20)
Le Christ Jésus est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature : en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui. Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté. Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
_____________________________________________
- Nous commençons, sur 5 dimanches, un survol de l'épitre aux Colossiens. Et nous commençons par la méditation de ce texte un peu difficile, probablement un hymne liturgique de la première Eglise. Jésus image du Dieu invisible, "icône" en grec. L'icône n'est pas seulement un symbole, un tableau ou une sorte de photo ; elle est une manifestation, une présence : Jésus, icône de Dieu, rend Dieu visible. Le texte s'organise autour d'une affirmation redite 3 fois : Jésus est premier-né, il a en tout la primauté. Le premier-né dans la bible, c'est celui en qui tout se rassemble, tout converge, l'héritage matériel, moral, spirituel, la mission. Israël est le premier-né de Dieu.
- Jésus est dit premier-né avant toute créature. Le Père crée l'univers "visible et invisible" en Jésus, par lui : Jésus est créateur avec le Père. Et pour lui : la création est insérée "en Christ". Tout subsiste en lui, le Christ est l'âme, le cœur de la création. Mon attitude envers le monde matériel, le monde vivant, le monde que je ne vois pas (Puissances, etc. dans le langage du temps de Paul)... Dieu vit que cela était bon, disent les débuts de la bible. Et moi ? Un appel à la confiance, à l'espérance, à l'action. Mes repères en ce monde, le Christ en sa personne, en son message et dans son Esprit... Grande question, réponse à demander, à mon humble niveau, pour la part que Dieu me demande dans la création...
- Jésus est tête de l'Eglise... Paul le dit plusieurs fois dans ses lettres. Premier-né d'entre les morts, primauté en tout en cette nouvelle création qu'est l'Eglise, une Eglise de ressuscités... Les extraits des dimanches suivants nous en diront un peu plus.
- En résumé, en lui toute plénitude. Ce mot grec "plérôme" revient souvent sous la plume de Paul. Jésus sommet, plénitude de tout et de tous... Paul pointe dans cette plénitude, en particulier, réconciliation et paix, la maturité complète pour les pauvres êtres fragiles et pécheurs que nous sommes. Tout se récapitule, se résume, converge, en Christ. Le Christ est-il au centre de ma vie, prière, dévotions, action, engagement, etc. ?
- Interpellé par ce texte, je peux m'adresser à ce Christ, lui parler, le remercier, intercéder, demander...
Cette prière du père Teilhard de Chardin : Vous êtes, Jésus, le résumé et le faîte de toute perfection humaine et cosmique. Pas un trait de beauté, pas un charme de bonté, pas un élément de force, qui ne trouve en vous son expression épurée et son couronnement... Quand je vous possède, je tiens vraiment ramassée en un seul objet, la réunion idéale de tout ce que l’univers peut donner et faire rêver... Plénitude de l’être créé, vous êtes aussi, Jésus, la plénitude de mon être personnel, et celle de tous les vivants qui acceptent votre domination. En vous et en vous seul, comme dans un abîme sans borne nos puissances peuvent se lancer, donner leur pleine mesure, sans se heurter à aucune limite... avec la certitude de ne trouver dans vos profondeurs, l’écueil d’aucun défaut, le fond d’aucune petitesse... En votre sein, mon Dieu, mieux que dans aucune étreinte, je possède tous ceux que j’aime, illuminés par votre beauté, nous illuminant à leur tour des rayons qu’ils ont reçus de vous... Par vous, je puis toucher à l’intime de chaque être, faire passer en lui ce que je désire, si je sais vous prier... Amen.

http://2.bp.blogspot.com/-bMT351jq7zw/T8ipXeT6G5I/AAAAAAAAAzI/m82aitvELGc/s1600/enChrist.png

Commenter cet article