Paroisse Colomiers

Courage ! - Olivier C.

Tout d’abord, j’espère que vous allez bien.
 
Carême, fête de l’annonciation et épidémie. Quel est le rapport ? Peut-être que le confinement me joue des tours mais je crois qu’il y en a un… Etonnement, c’est peut-être la lumière ou l’espoir.

L’épidémie nous met à genoux, ébranlant pour certains nos certitudes et pour d’autre notre confort. Elle a pourtant un mérite. Celui de nous amener à faire la part des choses entre ce qui est important et ce qui l’est moins. Paradoxalement, c’est une entité, même pas vivante, une particule virale comme disent les scientifiques, qui, par un isolement quasi planétaire nous fait rentrer dans une forme de renoncement à notre vie normale pour finalement nous recentrer davantage sur l’essentiel. Il y a quelques années, notre Saint Pape Jean Paul II nous conseillait justement de nous méfier des fausses lumières. Pour une raison encore inattendue il y a quelques mois, nous nous retrouvons maintenant tous unis en l’Humanité. En ce Carême, qui sans aucun doute restera pour toujours dans nos pensées, nous vivons une forme de deuil qui précède la mort et la résurrection du Christ.  Eh  bien, dans ce même esprit, peut-être pouvons-nous nous réjouir d’ores et déjà d’un après plus lumineux, bien sûr au ciel mais aussi, et en attendant, sur terre. Pour ce qui est de la terre, peut-être pourrons nous espérer une meilleure considération de tous nos Lazare, ceux qui ont froid ou chaud ou faim, tous ceux qui sont isolés, ceux qui sont malades ou persécutés, et tous les autres malheureux…
 
Aujourd’hui, nous commémorons le jour où l'ange Gabriel se présenta à Marie pour lui annoncer qu'elle enfanterait notre sauveur Jésus Christ.  L'Annonciation est assez logiquement célébrée le 25 mars, soit exactement neuf mois avant Noël, le temps d’une grossesse.  Est-ce que Marie a eu peur ? Oui sans doute. S’est-elle demandé si elle pourrait échapper à ce destin ? Certainement pas. Elle a accepté, c’est tout, simplement et en confiance.  Selon l'évangile de Saint Luc et de cette rencontre entre la Vierge et l'archange il est dit « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. ». Avons-nous le choix de notre isolement ? Non et bien que subi, accepté ou non, c’est pleinement confiant que nous sommes amenés à le vivre.
Lors du quatrième dimanche de Carême, le seigneur nous apportait avec l’aveugle né, un petit échantillon de sa lumière, de l’espérance que nous devinons au bout de notre Carême, de la confiance que nous devons conserver. Toujours dimanche dernier et histoire de faire bonne figure, Saint Paul dans la 2eme lecture nous invitait à son tour à marcher dans sa lumière, d’être unis au cœur de Dieu.
En attendant un monde plus juste et une création mieux respectée, une certitude m’habite. Tout aussi sûr que les jours rallongent depuis Noël et qu’ils continueront à le faire jusqu’à la Saint Jean, tout aussi sûr que nous célébrons aujourd’hui l'Annonciation, c’est l’espoir qui brille, une lumière qui brille portée par notre communauté de cœur.
 
Si nous vivons actuellement la solitude de l’isolement ou de celle du cœur, que le seigneur en vrai berger, nous guide et nous rassure. Que nous puissions toujours rentrer davantage dans le cœur de Dieu pour offrir davantage de joie et de compassion à plus malheureux que nous.
Donne-nous la grâce de l’aveugle né, la grâce de voir ta lumière, la grâce d’accepter les épreuves de l’isolement, de la maladie ou autres, la grâce de dire oui, la grâce de pouvoir nous prosterner devant toi et d’accueillir ton salut.
 
L’église est meurtrie de ne pouvoir réunir ses membres. En attendant, nous nous disons à ce soir. A la demande de nos Evêques, nous nous unirons par l’esprit pour célébrer Celle qui a dit OUI. Quand les cloches sonneront, nous penserons également à nos courageux soldats de l’épidémie et prierons pour tous nos malades.
Et pensons bien également à placer une bougie, même toute petite à nos fenêtres. Ainsi, au son des cloches et à leurs lumières nous nous retrouvons une nouvelle fois tous unis en fraternité.
Aucun doute, le meilleur reste à venir !
 
Olivier Chancel 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article