Paroisse Colomiers

Soyons miséricordieux comme notre Père est miséricordieux

« La paix soit avec vous ! » Ce sont les premières paroles de Jésus ressuscité à ses amis. Il voit bien que ses disciples ont peur, ils ont peur d’être arrêtés, de vivre le même supplice que Jésus. Jésus leur apporte sa paix, la paix par sa présence, une paix intérieure qui donne de la force, qui fait surmonter la peur.

Pourtant après la première apparition, les disciples ont toujours peur : Au bout de 8 jours, ils sont toujours enfermés. La première fois, il manquait Thomas. Thomas ne croit pas ses amis lorsqu’ils lui racontent ce qui s’est passé. Thomas a besoin de voir pour croire, il a des doutes. Jésus va se montrer à lui, il va lui faire toucher ses plaies et Thomas va enfin croire, il va lui dire : « Mon Seigneur et mon Dieu ». Et à partir de là, tous les apôtres n’auront plus peur. On le voit dans le récit des Actes des Apôtres que nous venons d’entendre. Ils ne se cachent plus, ils parlent en public avec beaucoup d’enthousiasme. Les foules les rejoignent et ils guérissent les malades comme Jésus, au nom de Jésus. Même si on les arrêtera plus tard, Pierre et Jean seront mis en prison, ils n’ont plus peur.

Leur force leur vient de la paix qu’ils ont reçue de Jésus vivant. Leur force leur vient aussi du fait qu’ils sont ensemble, ils sont soudés, il n’en manque pas un à l’appel puisque Thomas les a rejoints. Et leur force leur vient enfin de d’Esprit-Saint que Jésus leur a insufflé. Il a soufflé sur eux : C’est le souffle de l’Esprit-Saint. Maïline tu vas être baptisée, Jésus sera avec toi et en plus tu recevras son Esprit. L’Esprit-Saint est un souffle pour nous faire avancer, comme le vent dans les voiles d’un bateau.

Un souffle qui nous envoie : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » dit Jésus. Comme le Père a pu toujours compter sur son Fils pour faire du bien, malgré l’adversité, Jésus compte aussi sur ses disciples, sur nous. Il nous envoie pour aller vers les autres, pour être ses témoins. Pour être des acteurs de son pardon, de sa miséricorde. Etre baptisé, c’est une joie, c’est se sentir envahi par la paix, une paix intérieure, mais c’est aussi une mission, être témoin de l’amour de Dieu, d’un Dieu vivant. Pour cela, il faut être ensemble, en Eglise, comme aujourd’hui, pouvoir communier ensemble, être en communion. Même si nous ne voyons pas Jésus, nous sommes heureux : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu » dit Jésus à Thomas. Notre bonheur doit se communiquer à tous ceux qui cherchent Dieu, qui doutent, qui sont nombreux autour de nous… A tous ceux aussi qui cherchent la source de l’amour. Nous croyons en un Dieu miséricordieux, et cela nous rend heureux : « Heureux les miséricordieux, il leur sera fait miséricorde » dit la Béatitude. Soyons miséricordieux comme notre Père est miséricordieux, c’est-à-dire plein d’amour, de pardon, de fraternité universelle.

Père Jean-Christophe Cabanis

Merci à l'auteur de cette photo

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article