Paroisse Colomiers

Homélie du dimanche de Collecte Nationale du Secours Catholique

secours catholique de France ; colomierssecours catholique de France ; colomiers

secours catholique de France ; colomiers

Les lectures de la messe du 33e dimanche du temps ordinaire, année C, 17/11/2013

1ère lecture : Le jour du Seigneur (Ml 3, 19-20)

Psaume : Ps 97, 5-6, 7-8, 9

2ème lecture : Travailler en attendant le jour du Seigneur (2 Th 3, 7-12)

Evangile : Bouleversements et persécutions annoncent le jour du Seigneur (Lc 21, 5-19)

***

Mardi dernier quand nous avons préparé cette messe avec l’équipe du Secours Catholique, on s’est posé la question si l’on conservait ou non la deuxième lecture. En effet St Paul nous invite à travailler dans l’attente du retour du Seigneur.

Il se donne en exemple lui-même « nous avons travaillé pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous » …Certes c’est louable, et j’ajouterai que c’est tout à fait dans l’esprit des prêtres-ouvriers… Mais quand il dit : « si quelqu’un ne veut pas travailler qu’il ne mange pas non plus » c’est valable dans une période de plein emploi. Or aujourd’hui quand on sait qu’il y a quelque 2 millions de chômeurs en France (et je ne compte pas tous les emplois précaires), combien d’entre eux voudraient gagner leur vie par leur travail, mais il n’y a pas de travail ! Le contexte a bien changé. Aujourd’hui il écrirait les choses différemment en insistant sur le partage des biens, sur le partage du travail.

Quand on sait que plus de 800 millions de personnes ne mangent à leur faim et que moins de 10% de la population mondiale possède 82% du patrimoine mondial, on est en droit de se poser quelques questions ! C’est à ces derniers en priorité qu’il faudrait annoncer le message de Jésus-Christ, malheureusement ils ne fréquentent guère nos églises, trop occupés à leurs affaires !

Ils auraient entendu aujourd’hui les paroles terrifiantes de Malachie : « Voici que vient le jour du Seigneur, brûlant comme une fournaise. Tous les arrogants, tous ceux qui commettent l’impiété, seront de la paille. Le jour qui vient les consumera… » et dans le récit de Luc, Jésus enfonce le clou : guerres, tremblement de terre, épidémies, pestes, famines, des faits terrifiants et de grands signes dans le ciel… (ça fait froid dans le dos)

Mais ce jour du Seigneur ne serait-ce pas simplement le dimanche où nous proclamons à la fois la mort et la résurrection du Seigneur « jusqu'à ce qu’il vienne » comme dit saint Paul.

La Croix, c’est bien toute cette violence humaine depuis les origines jusqu’à la fin des temps, cette violence dont les textes de ce jour nous révèlent les conséquences. Dieu continue à dire à notre humanité ce qu’il a dit à Caïn après le premier meurtre qui résume toute la violence de l’histoire « Qu’as-tu fait de ton frère ? »

Malachie annonce la fin des « arrogants », or les arrogants dont il parle existent toujours. En nous-mêmes aussi, il y a toute une part d’arrogance qui doit être brulée au feu de  l’Esprit de fraternité du Christ. Il y a de l’arrogance en nous quand nous excluons des frères de notre monde à nous. Il peut y avoir des paroles, des jugements qui blessent l’humanité de l’autre.

Dans l’Evangile aujourd’hui, Jésus nous invite « persévérer », persévérer à accueillir l’autre non pas tel qu’on voudrait qu’il soit, mais tel qu’il est avec ces qualités et ses défauts, ses richesses et ses misères. Ce n’est pas toujours facile, cela nous demande de persévérer dans la conversion de notre regard et de notre accueil.

Comme pour les équipes du Secours Catholique, ce n’est pas toujours facile d’accueillir dans leurs permanences ceux qui viennent chercher de quoi manger, des étrangers avec ou sans papiers, ceux qui recherchent en vain du travail, ceux qui ne savant plus à quel saint se vouer !

Demandons à Dieu, en ce dimanche, Jour du Seigneur, qu’il nous donne ce regard qui nous permettra lors de l’avènement de Fils de l’Homme de nous entendre dire : « J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger…

Abbé Charles de Llobet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article