Paroisse Colomiers

Dimanche des missions - Homélie de la messe de rentrée paroisiale

Livre de l'Exode 17,8-13.
Psaume 121(120),1-2.3-4.5-6.7-8.
Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 3,14-17.4,1-2.
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 18,1-8.
***********

Ces textes d'aujourd'hui sont autour de la prière et de la justice. Le juge dont il est question est un contre-exemple de la justice. Il ne cherche pas à faire justice à cette femme veuve, il ne veut pas la défendre, il veut juste défendre sa tranquillité ! C'est un contre-exemple de la prière aussi parce qu'il se fait prier pour rendre la justice, alors qu'il ne fait référence qu'à lui-même et pas du tout à Dieu. Prier, c'est croire que tout ne nous appartient pas, que nous appartenons à Dieu et que notre vie est entre ses mains.

La 1ère lecture donne un bel exemple de prière : Moïse a les bras levés au ciel pour que le combat contre les ennemis soit emporté. Quand il baisse les bras, les combattants faiblissent, quand il a les bras levés vers le ciel, le combat est en faveur d'Israël. Ce texte ne veut pas promouvoir a guerre, mais il dit que la vie passe par un combat contre le mal. Que ce combat est sur 2 domaines complémentaires : celui de la prière et celui de l'action. I n'y a pas l'un sans l'autre. Pour écarter le mal de la vie, il y a des actions à mener (comme l'Acat qui lutte pour l'abolition de la torture), et il y a la prière à vivre pour que l'action aille dans le sens que Dieu veut, c'est à dire celui de l'amour, de la miséricorde, du pardon. Il ne faut pas combattre les personnes, même celles qui commettent des injustices, parce qu'elles restent nos sœurs et nos frères ces personnes, mais il faut combattre le mal qui est en elles.

St Paul nous parle de quelque chose de très important pour notre foi, à la fois pour la prière et pour la lutte contre le mal, ce sont les Saintes Ecritures, la Parole de Dieu. Les Ecritures donnent la sagesse de Dieu, elles nous permettent de mieux entrer en relation avec Dieu, de mieux le connaître et connaître sa volonté. Et la Parole de Dieu fait de nous des missionnaires. Nous sommes nourris de la Parole de Dieu pour être envoyés dans le monde. St Paul nous dit que l'Ecriture sert à enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice. Nous retrouvons la justice, ce n'est pas la notre, c'est celle de Dieu qui passe par la bienveillance, le pardon, l'amour de l'autre. La Parole de Dieu doit être proclamée à temps et à contretemps dit St Paul. Elle fait de nous des prophètes pour dénoncer le mal, et pour annoncer le projet de salut et d'amour du Seigneur pour notre monde.

Demandons-nous de quelle façon nous nous nourrissons de la Parole de Dieu. Comment cette Parole nous aide à être en conversation avec Dieu dans la prière. Et comment cette Parole fait de nous des témoins, des prophètes. Aujourd'hui, il ne suffit pas de dire que notre monde est malade. Il faut donner une espérance, annoncer qu'il est sauvé. Témoigner d'un Dieu de miséricorde. Jésus termine par une parole dure : "Le Fils de l'Homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?" C'est comme un défi qu'il nous lance. Sachons relever ce défi et lui répondre "oui", dans la mesure où nous vivons cette foi ensemble, en Eglise, en famille, que nous arrosions les uns les autres nos graines de foi pour qu'elles deviennent des arbres qui portent des fruits ou des épis d'un blé qui deviendra du pain puis le Corps du Christ ! Et que notre foi soit active en faveur de la justice et de la miséricorde, en faveur des familles et de tous les enfants de Dieu.

Père Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article