Paroisse Colomiers

Les écrans tuent la communication ! - par un paroissien

Que celui qui ne s’est jamais plaint de l’omniprésence des écrans dans notre monde d’aujourd’hui et du fait qu’ils finissent par « tuer » la communication, jette la première pierre !

Le pape François lui-même aborde le sujet dans sa dernière encyclique Fratelli Tutti : « Les médias numériques peuvent exposer au risque de dépendance, d’isolement et de perte progressive de contact avec la réalité concrète, entravant ainsi le développement d’authentiques relations interpersonnelles. Des gestes physiques, des expressions de visage, des silences, le langage corporel, voire du parfum, le tremblement des mains, le rougissement, la transpiration sont nécessaires car tout cela parle et fait partie de la communication humaine. Les relations virtuelles, qui dispensent de l’effort de cultiver une amitié, une réciprocité stable ou même un consensus se renforçant à la faveur du temps, ne sont sociales qu’en apparence. Elles ne construisent pas vraiment un ‘nous’  mais d’ordinaire dissimulent et amplifient le même individualisme qui se manifeste dans la xénophobie et le mépris des faibles. La connexion numérique ne suffit pas pour construire des ponts, elle ne suffit pas pour unir l’humanité. »

Tout cela me semble bien vrai. Et pourtant ! …. Force est de reconnaître qu’en ces temps de confinement la connexion numérique, quand elle est bien utilisée, peut nous rendre de précieux services. Certes, elle « ne suffit pas pour construire des ponts » mais elle nous permet, au moins pendant un certain temps, de maintenir les ponts déjà existants en bon état de fonctionnement.

C’est vrai, la connexion numérique « ne suffit  pas pour unir l’humanité » mais, à voir les messes diffusées sur le blog internet de notre paroisse, ainsi que plusieurs réunions qui se tiennent de façon virtuelle par écrans interposés (les réunions de l’EAP, du Conseil Pastoral de notre doyenné, les leçons de catéchisme, etc….) on peut se dire que grâce à la connexion numérique, au sein de la paroisse de Colomiers, nous essayons de maintenir à un niveau minimum les relations déjà existantes.

Tout en espérant bien sûr, que cela cessera bientôt pour que l’on puisse enfin reprendre au plus vite nos activités de « bâtisseurs de ponts » !

Un paroissien

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article