Paroisse Colomiers

A quand l’arc-en-ciel ?

Un déluge de souffrances est dévoilé en ce moment dans l’Eglise, à cause de clercs qui ont abusé des enfants ou des adultes. Un déluge de critiques l’accompagne, bien normalement. Sur la planète, les effets du réchauffement climatique ne donnent pas toujours des déluges, car il y a des endroits où c’est la sècheresse qui marque durablement des pays où le désert gagne. Dans d’autres pays, ce sont des cyclones qui sont ravageurs. Il y a aussi des déluges de feu causés par les armes dans les pays en guerre parce que malheureusement, lorsque la paix l’emporte quelque part, la guerre reprend ailleurs, avec des armes toujours plus sophistiquées. En France, il n’y a pas que l’Eglise qui est critiquée, le gouvernement l’est pour d’autres raisons, accablé par les gilets jaunes.

L’arc-en-ciel est apparu à Noé lorsque la pluie a cessé et que le niveau de l’eau a baissé. Auparavant, Noé avait construit l’Arche et y avait embarqué sa famille et des couples d’animaux de chaque espèce, purs et impurs. Noé a été choisi parce qu’il était pur, intègre, "il marchait avec Dieu" contrairement aux autres hommes qui étaient méchants. L’Eglise a toujours été comparée à l’Arche, signe d’une humanité sauvée. Mais si l’Arche prend l’eau ?

La colombe est une alliée, ainsi que l’olivier. Tous deux annoncent que le niveau de l’eau baisse, que la terre sera bientôt de nouveau habitable. L’arc-en-ciel, lui, dévoile toutes les couleurs. Si l’arc est déposé au ciel, c’est pour que les hommes n’utilisent pas les armes et ne repartent pas dans un cycle de violence. L’arc-en-ciel est l’effet de la lumière diffractée dans les gouttes d’eau de l’atmosphère. C’est la couleur blanche déclinée selon toutes ses composantes.

L’eau rappelle notre baptême ainsi que la lumière. Les différentes couleurs, c’est nous aussi si nous acceptons que la lumière du Christ ressuscité vienne éclairer l’éclat que nous avons tous au fond de nous-mêmes. Le Christ a aussi enduré un déluge de souffrances lors de sa Passion. Et il continue de souffrir à cause de nos péchés. Il est vainqueur depuis sa Pâque. Il veut nous recréer, nous offrir une nouvelle Création. Les nouveaux baptisés de Pâques l’ont bien compris, ils ont la foi, ils ont confiance. Nous croyons aussi que notre foi nous engage dans la direction de la paix, de la protection de la planète, de la fraternité. Que seul le soleil de l’amour de Dieu peut sauver notre monde et notre Eglise en danger.

Noé, une fois sur la terre ferme, va planter une vigne pour produire du bon vin. C’est une nouveauté de sa part. Qu’allons-nous planter de nouveau, dans notre monde et en Eglise ? Car après le déluge, la vie reprend différemment. Jésus nous dit qu’il est la Vigne et nous sommes les sarments. C’est sa sève qui est vitale pour nous. Pour que nous portions des fruits de joie.

Scrutons le ciel pour découvrir l’arc-en-ciel que le soleil de Pâques nous prépare et soyons dignes de l’Alliance que le Seigneur nous renouvelle, au service des plus petits.

                                  J-Christophe Cabanis - Edito de l'Espace 85, Avril 2019

Merci à l'auteur de cette photo

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article